Football

02 septembre 2018 14:27; Act: 03.09.2018 10:22 Print

Un club amateur coaché via un site Internet

L'AG Caen, qui évolue en sixième division française, est entraînée depuis le début du championnat par des internautes via United Managers.

storybild

Avec United Managers, le onze de départ, la tactique et le mercato sont confiés aux internautes.

Onze de départ, tactique, mercato... confiés aux internautes! L'AG Caen, un vrai club de foot évoluant en sixième division française, a débuté samedi son championnat en étant coaché à 100% via un site Internet, United Managers. Le concept, innovant, n'offre pas de cadre réglementaire et soulève des questions dans le football amateur autour de l'équité entre clubs.

Samedi, la composition de l'Avant-Garde Caennaise, qui affrontait Dives-Cabourg pour son premier match de la saison, n'est pas revenue à l'entraîneur Julien Le Pen mais aux «Umans», des coachs collaboratifs. Cette révolution est rendue possible par United Managers lancé fin août par un ancien professeur d'EPS. «Tous les fans de football qui ont envie d'entrer dans l'ère du coaching collaboratif sont les bienvenus. On va prendre collectivement toutes les décisions qu'un coach classique prend habituellement seul», explique le concepteur Frédéric Gauquelin. Et pour parer à tout risque de piratage, le coach garde «un droit de véto», assure-t-il.

«Ils devront revoir leur copie»

L'avis des internautes les mieux notés sur la «pertinence (de leurs suggestions), leur ancienneté et leur investissement au sein de la communauté» aura plus de poids dans la décision finale. Ce n'est pas pour autant la garantie du succès, puisque pour leur première, les Umans ont été sèchement battus samedi (1-4). Pour la Ligue de football de Normandie (LFN) garante de la compétition, ce système est «contraire au statut d'éducateurs de football» défini par l'Union des entraîneurs français (Unecatef), selon qui «la conduite de l'entraînement, la composition et la direction d’équipe» doivent être assurées par l'entraîneur.

Un argument soufflé à la Ligue par certains clubs évoluant dans la même poule que l'AG Caen. «La compétition s’organise avec des équipes, des éducateurs diplômés, ce sont des règles que nous imposent la FFF, si on ne les respecte pas on est sanctionné», signale Thierry Deslandes, président du club de la Maladrerie. «Ils veulent appliquer Football Manager (NDLR: jeux vidéo où l'on se retrouve dans la peau d'un entraîneur) en grandeur nature! L'éducateur qui est sur le banc, il a sa tablette, il reçoit les instructions et les applique même s’il n'est pas d'accord!», s'étrangle-t-il. «Il y a aussi un questionnement sur l'équité de la compétition. Le coach de l'Avant-Garde va avoir un système qui va l'aider dans sa stratégie avec des infos sur le comportement des joueurs, l'état de fatigue» via un abonnement auprès du statisticien Opta, utilisé dans le foot professionnel. Initialement favorable, la LFN a reculé face à cette «levée de boucliers». Ce concept «novateur», soutenu par la région Normandie, la BPI et la ville de Caen, se voulait «une promotion du football normand (...) mais ils devront revoir leur copie et se mettre en conformité. Toute la subtilité va être de dire ce que fait l'internaute, s'il est assistant-coach ou s'il est éducateur».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.