Rupture de confidentialité

02 mars 2014 22:07; Act: 03.03.2014 11:43 Print

Un message Facebook lui coûte 58 000 euros

En dire trop sur le réseau social peut coûter très cher. Un Américain de 69 ans en a fait la triste expérience.

storybild

Étant révélé sur Facebook, l'accord entre une entreprise et son ancien employé a été annulé. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

David Nay avait réussi à obtenir des dommages et intérêts d'un montant de 80 000 dollars, soit environ 58 000 euros, de la part de sa société pour licenciement abusif. Malheureusement, il ne touchera jamais cette coquette somme à cause d'un post de sa fille sur le réseau social Facebook, rapporte le Miami Herald.

En effet, selon les termes de l'accord, cette transaction devait rester strictement confidentielle. Or, en annonçant la nouvelle à ses 1 200 amis sur Facebook - «Maman et papa ont gagné. C'est officiel, Gulliver [l'ancien employeur] paie mes vacances en Europe cet été» -, la fille de David Snay a rompu cet accord. L'employeur et le juge n'ont guère apprécié.

Il s'agirait du statut Facebook «le plus cher de tous les temps». Et les vacances de la famille devront attendre...

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Green le 03.03.2014 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    "le juge" n'a guère apprécié???? Ce genre de pratique est uniquement possible aux USA. C'est triste. Responsabiliser une fille (probablement mineure d'âge), alors qu'elle n'a pas le droit de boire une bière avant ses 21 ans, sur une plate-forme virtuelle -qu'on utilise de plus en plus comme référence. Le père est quand-même obligé de parler de son licenciement à sa famille, sinon comment pourrait-il expliquer le fait qu'il ne va pas travailler? Outre cela, la fille n'a pas mentionné de montant...

  • patchwork le 03.03.2014 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    C'est triste de ne plus vivre que pour la galerie ;)

  • vincent soubeyran le 03.03.2014 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    ha ha!.. ils sont nuls.. déjà quand on fait des gosses on fait gaffe à ne pas tout leur raconter, vu qu'ils sont des piplettes.. et puis laissez tomber f.., c'est nul.. à quoi ça sert?.. à perdre son temps.. vous feriez mieux d'aller prendre de l'air frais, rendre service à des nécessiteux, lutter contre les pollutions, faire du vélo..

Les derniers commentaires

  • vincent soubeyran le 03.03.2014 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    ha ha!.. ils sont nuls.. déjà quand on fait des gosses on fait gaffe à ne pas tout leur raconter, vu qu'ils sont des piplettes.. et puis laissez tomber f.., c'est nul.. à quoi ça sert?.. à perdre son temps.. vous feriez mieux d'aller prendre de l'air frais, rendre service à des nécessiteux, lutter contre les pollutions, faire du vélo..

  • Green le 03.03.2014 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    "le juge" n'a guère apprécié???? Ce genre de pratique est uniquement possible aux USA. C'est triste. Responsabiliser une fille (probablement mineure d'âge), alors qu'elle n'a pas le droit de boire une bière avant ses 21 ans, sur une plate-forme virtuelle -qu'on utilise de plus en plus comme référence. Le père est quand-même obligé de parler de son licenciement à sa famille, sinon comment pourrait-il expliquer le fait qu'il ne va pas travailler? Outre cela, la fille n'a pas mentionné de montant...

    • Chris le 03.03.2014 10:44 Report dénoncer ce commentaire

      Qu'elle mentionne un montant ou pas, l'accord indiquait de ne divulguer "ni les termes ni l'existence de l'accord"... La décision de justice est donc tout à fait légitime! Rien à voir avec le fait que ça soit aux USA par ailleurs

    • green le 03.03.2014 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut alors se demander si la clause est légale ou non. Aux USA, on ne peut pas toujours savoir, car il leur faut des étiquettes qu'un café est chaud et provoque des brûlures, ou qu'un chat mouillé ne doit pas être mis dans le microondes... Tu restes à la maison pendant un mois,ta femme et tes enfants te demandent pourquoi tu ne vas pas au boulot et comment ils vont faire pour vivre-payer les prêts, nourriture, etc. Et puis, tu as un compte commun, où l'argent est versé. Ou bien tu remplis simplement ta fiche d'impôts (revens annuels). Et là, ta fille MINEURE, écrit un message sur fb...

  • patchwork le 03.03.2014 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    C'est triste de ne plus vivre que pour la galerie ;)

  • Nicolas le 02.03.2014 23:10 Report dénoncer ce commentaire

    et je ne m'en porte pas plus mal

    • Claude le 03.03.2014 07:50 Report dénoncer ce commentaire

      Comme vous avez raison :-))

    • cateater le 03.03.2014 08:11 Report dénoncer ce commentaire

      une énorme usine à conneries

    • Le Menhir le 03.03.2014 10:05 Report dénoncer ce commentaire

      100 pct d'accord avec Nicolas

    • Exfronta le 04.03.2014 10:50 Report dénoncer ce commentaire

      et plus un sans fessedebouc !!!!