Aux États-Unis

06 avril 2020 07:15; Act: 06.04.2020 12:52 Print

Un nouveau service de streaming débarque

Quibi, a été officiellement lancée aux États-Unis et au Canada, lundi. Le nouveau service de streaming entend secouer avec des programmes originaux de 10 minutes.

storybild

Le nouveau service de streaming Quibi entend secouer l'industrie des contenus filmés, avec des programmes originaux de 10 minutes. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Quibi, la plateforme des «bouchées» de vidéo, a été officiellement lancée aux États-Unis et au Canada lundi, malgré la pandémie de Covid-19 qui cloue chez eux la moitié des humains, déjà saturés de vidéo et autres divertissements sur tous les écrans. Le nouveau service de streaming entend secouer l'industrie des contenus filmés, avec des programmes originaux de 10 minutes, de qualité hollywoodienne, dispensés via une technologie entièrement conçue pour les smartphones et la mobilité. Mais après des mois de campagne marketing pour susciter l'intérêt du public, Quibi se jette à l'eau dans un contexte radicalement différent de celui dans lequel il a été conçu.

«Nous vivons une époque sans précédent», a reconnu Rob Post, directeur de la technologie de la plateforme, lors d'une interview à l'AFP. «Nous faisons tout notre possible pour nous adapter à l'évolution du monde», a-t-il ajouté. «Raconter des histoires semble plus important que jamais aujourd'hui». Jeffrey Katzenberg, le fondateur de Quibi, avait imaginé des utilisateurs qui regarderaient les vidéos courtes dans les transports en commun ou lors d'une pause au bureau. Avec les mesures de confinement et de distanciation sociale, la plateforme doit finalement séduire des audiences sédentaires.

8 dollars par mois sans pub

«Le point positif (pour Quibi), c'est que nous sommes déjà en train d'enchaîner les contenus en streaming. Avoir plus de choix n'est pas une mauvaise chose», remarque Carolina Milanesi, analyste chez Creative Strategies. «Par contre nous ne consommons plus du tout de vidéo en "snack"». Elle estime que la nouvelle plateforme pourrait tout de même plaire aux plus jeunes, amateurs de divertissement sur leur téléphone où qu'ils se trouvent. Quibi va cependant se retrouver en compétition avec YouTube, TikTok ou Instagram, où l'on peut déjà regarder, gratuitement, des vidéos courtes, réalisées par des amateurs ou des professionnels.

L'abonnement à la plateforme coûte 8 dollars par mois sans la publicité, et 5 dollars avec (jusqu'à 2 minutes et demies d'annonces par heure de contenu). Pour se distinguer des services gratuits, M. Katzenberg parie sur la qualité: des comédies, des documentaires, du sport et de l'actu produits par les plus grands noms d'Hollywood. Une cinquantaine de programmes sont disponibles d'emblée, et des nouveaux contenus doivent être ajoutés tous les jours.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.