Mobile

13 janvier 2021 12:09; Act: 13.01.2021 13:25 Print

Une app de prières traque les musulmans

Sur Android, l’app Salaat First est accusée de récolter les données de géolocalisation de ses utilisateurs pour les revendre à une société tierce, selon un rapport.

storybild

L’app Salaat First. (photo: Play Store)

Sur ce sujet
Une faute?

Téléchargée plus de 10 millions de fois, l’app Salaat First rappelle aux fidèles musulmans les horaires de prière et se connecte au GPS pour leur indiquer la direction de la Mecque et les mosquées à proximité en fonction de leur position géographique. Mais les utilisateurs ne sont pas au courant que ce service récolte leurs données de géolocalisation pour les revendre à une société tierce, selon une enquête de Motherboard. Il s’agit en l’occurrence de la firme Predicio basée en France. Celle-ci serait liée à l’ICE, agence américaine de contrôle de l’immigration, au Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis, ainsi qu’au FBI.

Salaat First est aussi disponible sur iOS, mais cette version pour le système d’exploitation mobile d’Apple n’envoie pas de données à Predicio, rapporte le média spécialisé. Son développeur, Hicham Boushaba, a confirmé partager des données avec Predicio depuis l’intégration de son kit de développement en mars 2020. Il a précisé que la récolte de données ne concernait que les utilisateurs du Royaume-Uni, d’Allemagne, de France et d’Italie. À noter qu’à son lancement, l’app demande à l’utilisateur l’autorisation de partager sa position géographique. Elle ne fournit par contre pas d’informations sur sa politique de confidentialité ou de lien pour la consulter, ce qui viole les règles du Play Store.

À la mi-novembre 2020, Motherboard avait publié une première enquête concernant une autre app de prières pour musulmans aux services semblables. Baptisée Muslim Pro, elle a été accusée de récolter les données de localisation de ses utilisateurs pour les vendre à la société X-Mode Social renseignant in fine l’armée américaine.

(L'essentiel/man)