Aux États-Unis

06 novembre 2019 19:56; Act: 07.11.2019 09:27 Print

Une appli surveille les pauses pipi des élèves

Un adolescent originaire de Virginie, aux États-Unis, a lancé une pétition en ligne pour dénoncer l'application e-Hallpass, utilisée par son lycée depuis le mois de septembre.

storybild

En classe, les étudiants doivent par exemple demander l'autorisation via e-Hallpass pour aller aux toilettes.

Sur ce sujet
Une faute?

Un lycéen de Virginie demande l'abandon d'un dispositif qui piste et chronomètre les déplacements des élèves. Cette application, appelée e-Hallpass, est présente dans les ordinateurs que le lycée Heritage High School, dans le comté de Loudoun, en Virginie, fournit à chaque étudiant, rapporte The Washington Post. Le jeune âgé de 17 ans estime que le programme de surveillance des allées et venues des étudiants ne respecte pas leur vie privée, et est trop invasif.

Ainsi, en classe, les étudiants doivent par exemple demander l'autorisation via e-Hallpass pour aller aux toilettes. Avant de donner son feu vert, l'enseignant doit alors vérifier différents paramètres, tels que la présence sur le chemin d'une personne que l'élève ne devrait pas croiser. Et si l'élève reste absent trop longtemps, il est directement contacté par un administrateur. Grâce aux données récoltées par l'application, les responsables ont accès à l'historique des déplacements des élèves (visite à l'infirmerie, chez le proviseur, etc.).

Données personnelles revendues

E-Hallpass indique, dans sa politique de confidentialité, que les données des élèves ne sont pas partagées avec des sociétés tierces à des fins de marketing ou de publicité et que les parents peuvent demander leur suppression. Selon e-Hallpass, les écoles sont entièrement responsables des données collectées par le programme et peuvent les supprimer aussi souvent qu'elles le souhaitent.

Néanmoins, comme le relève Girard Kelly, avocat et membre de Commmon Sense Media (une organisation à but non lucratif qui étudie les technologies et les médias ciblant les jeunes), le secteur de l'éducation reste globalement à la traîne en matière de sécurisation des données personnelles et de respect de la vie privée. Et bien que certaines améliorations aient été apportées, plusieurs applications utilisées en milieu scolaire pistent les utilisateurs, voire revendent des données personnelles.

(L'essentiel/utes)