Chez Google

20 février 2021 12:58; Act: 20.02.2021 13:01 Print

Une deuxième chercheuse en éthique renvoyée

Google reproche à Margaret Mitchell d’avoir enfreint son code de conduite tandis qu’elle accuse l’entreprise de l’avoir forcée à se rétracter sur des résultats de recherche.

storybild

Image d’illustration. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Margaret Mitchell, qui a fondé l’équipe de recherche en éthique et intelligence artificielle de Google, a été «virée», a-t-elle annoncé vendredi sur Twitter, un mois après sa suspension qui avait déjà valu des critiques au géant des technologies.

«Après avoir passé en revue le comportement de cette directrice, nous avons confirmé qu’il y a eu de multiples infractions à notre code de conduite, ainsi que de nos règlements sur la sécurité, y compris l’exfiltration de documents confidentiels sensibles et de données privées sur d’autres employés», a déclaré un porte-parole du groupe californien à l’AFP.

En janvier, Margaret Mitchell s’était vue refuser l’accès à son compte professionnel, quelques semaines après le renvoi d’un membre de son équipe, Timnit Gebru. «Ce sont des attaques contre les personnes qui essaient de rendre la technologie de Google plus éthique», avait réagi un porte-parole du Alphabet Workers Union, le syndicat récemment formé par des employés du groupe.

Condamnée pour trahison

Google reproche à la chercheuse en éthique et intelligence artificielle d’avoir téléchargé un grand nombre de documents liés à son ancienne collègue et de les avoir ensuite partagés avec des personnes extérieures. Mais la société fait face à des critiques car Margaret Mitchell accuse l’entreprise de l’avoir forcée à se rétracter sur des résultats de recherche.

Sous son tweet de vendredi – «j’ai été virée» – les messages de soutien abondaient. «J’imagine que ça veut dire que l’IA éthique n’a pas sa place dans une société capitaliste», a commenté Chelsea Manning, l’ancienne analyste militaire qui a été condamnée pour trahison après avoir transmis des documents classés secret-défense à WikiLeaks.

Liberté académique

Le 19 janvier, deux jours avant sa suspension, l’informaticienne avait critiqué publiquement le directeur exécutif du groupe, Sundar Pichai, sur le thème du racisme. «Disons que vous avez un problème parce que vous n’arrêtez pas de vous aliéner les femmes noires et que vous leur causez des torts importants», avait-elle tweeté au-dessus d’un lien vers un article de CNN intitulé «Le patron de Google rencontre des dirigeants d’universités noires après des accusations de racisme». «Vous pouvez: A) essayer de réparer vos torts B) essayer de trouver plus de personnes noires pour vous apprécier (l’approche symbolique et superficielle). Bonne chance…».

En décembre, plus de 1400 employés de Google et près de 2000 autres personnes ont signé une lettre appelant l’entreprise à expliquer pourquoi Timnit Gebru avait été renvoyée et pour quelles raisons elle avait dû se rétracter. Ils demandaient aussi à Alphabet de s’engager «sans équivoque» en faveur de l’intégrité de la recherche et de la liberté académique.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • vdv le 21.02.2021 04:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans le travaille il y a des règles, tu l’es suie pas tes viré, point berre

  • veritis le 21.02.2021 15:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @vdv l'école pour tous.... tu en as besoin!

  • aroseur le 20.02.2021 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    Ou alors elle allait être dérangeante. Mettre dans la même phrase éthique et google c'est un comble.

Les derniers commentaires

  • junglejaja le 23.02.2021 00:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chercheuse en éthique ??? L’éthique existe déjà et est visible à celui qui veut bien la voir ou.....l’appliquer, toutes abstentions faites d’autres intérêts faussement prioritisés.

  • Le p'tit géant Google et ses éthico-$ le 22.02.2021 13:08 Report dénoncer ce commentaire

    GAFAM et éthique, l'exemple parfait de l'oxymore! Enfin, oui et non, oui et non! Si on parle de l’éthique capitaliste-financière, ils sont en harmonie parfaite, si on parle d'éthique humaine, là c'est plutôt "Allez, hop! Circulez! Y a rien à voir!"

  • Dark le 22.02.2021 11:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chercheur en éthique ?????

  • veritis le 21.02.2021 15:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @vdv l'école pour tous.... tu en as besoin!

  • veritis le 21.02.2021 15:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Google et éthique.... pléonasme

    • retheur le 22.02.2021 09:42 Report dénoncer ce commentaire

      oxymore peut etre? pleonasme c 'est monter en haut par exemple, voulez vous dire que google est ethique?

    • TontonB le 22.02.2021 12:08 Report dénoncer ce commentaire

      Et pourtant on peut monter en bas (en chaussettes aussi d'ailleurs)