Pornographie

18 août 2020 19:42; Act: 19.08.2020 09:49 Print

Viols, pédophilie, trafic, Pornhub doit-​​il fermer?

Lancée en février, une pétition contre le géant du X a déjà rallié près de 2 millions de personnes à sa cause.

storybild

Visage de cette campagne, Laila Mickelwait mène une guerre sans relâche contre le site porno. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Près de deux millions d’internautes réclament la fermeture du site Pornhub, leader mondial du porno. Toutes ces personnes ont signé une pétition lancée en février par Laila Mickelwait pour Exodus Cry, une organisation luttant contre le trafic sexuel. Il est reproché à la plateforme X d’héberger des vidéos contenant de la pédophilie, des viols et autres violences.

L’histoire de Rose Kalemba est à l’origine de cette campagne. Alors qu’elle n’avait que 14 ans, cette Américaine domiciliée dans l’Ohio était enlevée sous la menace d’un couteau et emmenée dans une maison isolée. Là, elle était violée pendant douze heures par au moins deux personnes, une troisième étant occupée à filmer le calvaire de l’adolescente.

Quelques semaines après, Rose découvrait que les vidéos de son viol étaient disponibles sur Pornhub. Pendant plus de six mois, le site était resté sourd aux appels de la jeune fille, qui réclamait que ces images soient retirées de la plateforme. Celle-ci avait finalement obtempéré lorsque l’avocate de Rose, qui est aujourd’hui âgée de 25 ans, était intervenue.

Laila Mickelwait évoque également le cas d’une adolescente de 15 ans disparue pendant un an en Floride, et reconnue sur le site X. La victime figurait sur 58 vidéos diffusées par le géant du porno.

Pornhub est l’un des sites les plus visités du monde. Il permet à tout un chacun de publier des vidéos à caractère pornographique, sans qu’elles aient besoin d’être validées au préalable par les responsables de Pornhub. Les internautes peuvent y accéder gratuitement, mais il existe évidemment une version payante, plus fournie.

En arpentant la plateforme, la fondation Internet Watch a découvert près de 120 vidéos montrant des viols sur mineurs, des agressions sexuelles ou du trafic d’êtres humains. Et ces images ont beau être signalées, elles ne disparaissent que rarement du site. En février dernier, Pornhub s’était engagé à faire le ménage sur son site grâce à «une vaste équipe de modérateurs humains».

Trop peu, trop tard, estiment les signataires de la pétition. «Pornhub est complice du trafic sexuel et du viol de femmes et d’enfants. Il est temps que Pornhub soit fermé et que ses dirigeants soient tenus pour responsables», tweetait Laila Mickelwait en juin dernier.

«Pornhub génère des millions de revenus en termes de publicité et d’abonnements avec 42 milliards de visites et 6 millions de vidéos téléchargées par an. Pourtant, il n’est doté d’aucun système permettant de vérifier de manière fiable l’âge ou le consentement des personnes figurant dans les contenus pornographiques qu’il héberge et dont il tire profit», peut-on lire sur le site de la campagne.

«Ce moment gênant où Pornhub Premium est plus âgé que je l’étais dans les vidéos où je me fais violer en étant enfant, et dont Pornhub a profité»

(L'essentiel/joc)