Partage de données

13 janvier 2021 10:12; Act: 13.01.2021 10:42 Print

WhatsApp tente de rassurer ses utilisateurs

La messagerie a demandé à ses utilisateurs d’accepter de nouvelles conditions, lui permettant de partager plus de données avec Facebook. Depuis, les internautes fuient.

storybild

Depuis l’annonce de Whatsapp, ses concurrents Signal et Telegram figurent en tête des téléchargements d’applications gratuites. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

WhatsApp a tenté mardi de rassurer ses utilisateurs, inquiets à l’idée que la messagerie ne partage davantage de données avec sa maison mère Facebook – les nouvelles règles publiées la semaine dernière ayant suscité un mouvement de panique et des records d’inscription chez ses concurrents Signal et Telegram. «Avec toutes les rumeurs qui circulent, nous voulons répondre à certaines des questions les plus communes que nous avons reçues», écrit WhatsApp sur son site web, dans la rubrique «sécurité et confidentialité». «Nous voulons dire clairement que la mise à jour n’affecte en aucune façon la confidentialité des messages échangés avec vos amis et votre famille», déclare la messagerie.

Jeudi, WhatsApp a demandé à ses quelque deux milliards d’utilisateurs d’accepter de nouvelles conditions d’utilisation, lui permettant de partager plus de données avec sa maison mère Facebook, sous peine de ne plus accéder à leur compte, à partir du 8 février. Les changements ne concernent que les conversations éventuelles avec des entreprises, assure WhatsApp, qui voulait «faire preuve de plus de transparence sur comment nous récoltons et utilisons les données».

Tollé sur les réseaux sociaux

Le groupe californien, qui tire ses immenses profits de la publicité ciblée sur Facebook et Instagram, a entrepris de dégager des revenus de ses messageries, comme Messenger, en permettant aux annonceurs de contacter leurs clients, voire d’y vendre directement leurs produits, comme c’est déjà le cas en Inde, son plus grand marché avec quelque 400 millions d’utilisateurs. WhatsApp a cherché à rassurer les utilisateurs inquiets dans ce pays d’Asie du Sud, en publiant dans les journaux de mercredi un message, en pleine page, qui affirme notamment : «Le respect de votre vie privée est encrypté dans notre ADN».

WhatsApp, racheté par Facebook en 2014, a construit sa réputation notamment sur la protection des données. La mise à jour a provoqué un tollé sur les réseaux, à l’image de l’emblématique patron de Tesla, Elon Musk, qui a tweeté «Utilisez Signal» (voir ci-dessous). «Il y a beaucoup de désinformation sur les conditions d’utilisation de WhatsApp en ce moment», a réagi mardi Adam Mosseri, le patron d’Instagram.

Signal et Telegram cartonnent

L’opération de rattrapage arrive un peu tard: les messageries sécurisées Signal et Telegram font un carton depuis jeudi dernier. «Durant la première semaine de janvier, Telegram a dépassé les 500 millions d’utilisateurs actifs mensuels. Puis les chiffres ont continué de grossir: 25 millions de nouveaux utilisateurs ont rejoint Telegram lors des 72 dernières heures», a déclaré mardi, son fondateur russe, Pavel Dourov, sur sa chaîne Telegram.

«C’est une augmentation significative par rapport à l’année dernière», a-t-il poursuivi, expliquant que Telegram avait déjà connu des vagues d’inscription subites durant ses «sept années d’expérience en matière de protection de la vie privée des utilisateurs». Mais «cette fois-ci, c’est différent», a-t-il dit. «Les gens ne veulent plus échanger leur vie privée contre des services gratuits. Ils ne veulent plus être pris en otage par des monopoles technologiques», a ajouté le milliardaire de 36 ans.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JDCJDR le 13.01.2021 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    "«Le respect de votre vie privée est encrypté dans notre ADN»": ils ont de l'humour chez Facebook...

  • Desintallé le 13.01.2021 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Utilisant Signal depuis longtemps, j'etais contraint de garder What s App vu le nombre de gens qui n'ont que cette application. Et bien la tant pis. Adieu What'sapp. Pour ceux qui se posent la question: dans les nouvelles conditions, Whats App demande que vous aurorisiez à les laisser communiquer votre numero de tel à des annonceurs.

  • Gérard le 13.01.2021 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    Ayant toujours refusé Facebook, je quitterai Whatsap sans états d'âme.

Les derniers commentaires

  • Ludo le 13.01.2021 12:16 Report dénoncer ce commentaire

    Qui cherche, trouve.

  • molo le 13.01.2021 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    too late..

  • Les moutons ne quitteront le 13.01.2021 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    jamais whatsapp,

  • Desintallé le 13.01.2021 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Utilisant Signal depuis longtemps, j'etais contraint de garder What s App vu le nombre de gens qui n'ont que cette application. Et bien la tant pis. Adieu What'sapp. Pour ceux qui se posent la question: dans les nouvelles conditions, Whats App demande que vous aurorisiez à les laisser communiquer votre numero de tel à des annonceurs.

  • Gérard le 13.01.2021 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    Ayant toujours refusé Facebook, je quitterai Whatsap sans états d'âme.