En ligne

08 mai 2017 13:37; Act: 08.05.2017 14:51 Print

Wikipédia lutte contre les contenus illégaux

Les gardiens de la célèbre encyclopédie en ligne restent vigilants face aux tentatives de placement de pubs déguisées, récurrentes sur le site contributif.

storybild

L'encyclopédie est parfois l'objet de placement de liens douteux. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

On ne se sert pas de Wikipédia pour indiquer la dernière adresse à la mode pour visionner ou télécharger du contenu illégal. Les initiateurs d'un site controversé l'ont appris à leurs dépens. Ils sont tombés sur des Wikipédiens très réactifs qui ont vite retiré leurs adresses web mises en avant de manière malhonnête et inexacte.

Connue depuis longtemps, la technique consiste à modifier une entrée de l'encyclopédie. Les vandales avaient dernièrement pris pour cibles des pages relatives à des plateformes de téléchargement connues qui avaient marqué l'histoire, à l'exemple de The Pirate Bay, ou qui avaient été récemment fermées comme KickassTorrents. L'ajout d'une ligne inexacte à l'histoire du défunt service passait plutôt inaperçue, beaucoup moins le site de liens torrents bien mis en valeur dans l'encart résumant l'article. Les vandales n'ont pu cependant marquer de leurs empreintes les contributions que l'espace de quelques heures avec un impact insignifiant, relève le site Torrentfreak.

Ce genre de tentatives marque la difficulté pour ce genre d'adresses controversées de se faire connaître auprès de non-initiés. Sous la pression des ayants-droit issus du monde de la musique et du cinéma, des moteurs comme Google donnent rapidement suite à des requêtes de déréférencement de liens. Les sites présumés illégaux se font aussi rares dans les premières pages de résultat de recherche.

(L'essentiel/laf)