LONDRES
Jo 2012

Toutes les informations sur l'événement sportif de l'été

Fabian Cancellara

29 juillet 2012 13:15; Act: 30.07.2012 12:42 Print

«Les larmes sont plus fortes que la douleur»

Toujours sous le choc de sa chute dans la course sur route, le cycliste de l'équipe RadioShack-Nissan-Trek a partagé ses impressions sur Twitter, samedi soir. Il n'a pas de fracture.

La chute de Fabian Cancellara en images.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Fabian Cancellara avait la voie royale pour décrocher samedi le titre olympique sur route. Une cabriole à 15 km du but l’a forcé à regarder Vinokourov lui voler son rêve. «Il ne me reste plus de mots, se lamente Fabian Cancellara sur le réseau social. Les larmes sont plus fortes que la douleur. Maintenant nous attendons de faire une radio à la polyclinique du village olympique», a décrit «Spartacus», dépité sur son compte Twitter. «Prions», a-t-il encore ajouté.

Depuis sa salle d’attente, le coéquipier des frères Schleck a tout de même eu quelques mots encourageants pour son coach, Luca Guercilena. «Un grand merci à notre coach. Tu peux être fier. Notre tactique a fonctionné parfaitement jusqu’à ma chute».

«Ce virage a ruiné mon jour parfait»

Fabian Cancellara a aussi adressé ses remerciements à ses coéquipiers, via la Toile. «Je suis tellement fier d’Albasini, Rast, Schär et Elmiger, a-t-il partagé, admiratif. Ils ont couru à la perfection pour moi. Ce virage à droite a ruiné ma journée parfaite», a conclu le quadruple champion du monde et champion olympique de contre-la-montre, dont la défense de son titre acquis voici quatre ans à Pékin ce mercredi est loin d’être garantie. Cancellara a terminé la course avec des éraflures et des contusions, mais souffrait aussi de son épaule droite, qu’il s’était déjà fracturée au Tour des Flandres, en avril dernier.

En soirée, un communiqué de Swiss Olympic s'est voulu rassurant quant à l'état de santé du cycliste suisse. Celui-ci n'as pas de fracture. Il a subi une contusion à l'épaule droite et une hémorragie dans les muscles. Cancellara décidera ces prochains jours s'il est en mesure ou non de prendre part au contre-la-montre du 1er août.

(L'essentiel Online/Olivier Dufour)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Plus de jo 2012