LONDRES
Jo 2012Jo 2012

Toutes les informations sur l'événement sportif de l'été

JO 2012

31 juillet 2012 15:20; Act: 31.07.2012 16:14 Print

«Spartacus» décidera au tout dernier moment

Lundi, le coureur de RadioShack, Fabian Cancellara, a fait ses premiers essais sur son vélo de contre-la-montre. Sa course, mercredi, demeure toutefois incertaine. Explications.

storybild

Cancellara a chuté aux JO. (photo: AFP)

  • par e-mail

Tout d’abord, avez-vous compris ce qui vous est arrivé samedi. Pourquoi cette chute dans l’épreuve sur route?

J’ai dû revoir cent fois les images. Juste avant ce fameux virage, Robert Gesink a attaqué. J’ai pris sa roue pour contrer et j’ai jeté un œil derrière moi. Une seconde qui m’a vu arriver trop vite dans la courbe. Puis, j’ai heurté les barrières vraiment fort.

C’est dur à avaler, dans la mesure où vous étiez très favorablement placé pour le final.

Oui. Ce n’est pas si facile à dire, mais à mon avis, j’allais terminer sur le podium. À un moment donné, je me suis dit: «La médaille est là».

Depuis, vous avez dû vivre sur une montagne russe émotionnelle. Quel est votre sentiment à l’heure actuelle?

Cela pourrait être pire. C’est une grosse déception. Mais je crois que ma chute au Tour des Flandres (NDLR: le 1er avril, quadruple fracture de la clavicule) m’a aidé à aller de l’avant. Je peux aussi compter sur l’énorme soutien de ma famille. Et si mes essais sur le vélo sont satisfaisants, ça me donnera plus de motivation et de force.

Comment vous soignez-vous?

J’ai mal un peu partout, surtout à l’épaule. Je dois modifier ma position sur le vélo. Je fais des massages, je mets de la glace et je travaille avec un ostéopathe, qui m’a aussi aidé dans ma préparation. Je suis bien entouré. Heureusement, sinon je serais peut-être déjà rentré hier (NDLR: dimanche). Mais je suis un dur. Si le corps est important, l’essentiel est dans la tête. Je dois être prêt mentalement.

Devrez-vous absolument être à 100% pour prendre le départ mercredi ou pouvez-vous envisager de vous faire mal en étant amoindri?

Je ne sais pas (NDLR: il sourit). Attendons de voir...

(L'essentiel Online avec Oliver Dufour, Londres)

Plus de jo 2012