Immatriculation

14 mai 2015 10:00; Act: 14.05.2015 10:34 Print

De AA à ZZ, les plaques interdites en Grande-​​Région

GRANDE-RÉGION - Même dans les pays où la personnalisation de plaques d'immatriculations est totalement libre, certaines combinaisons sont interdites ou peu recommandables.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Avec 236 signataires, la pétition déposée en mars à la Chambre pour pouvoir personnaliser complètement ses plaques d’immatriculation a du mal à trouver son public. Pourtant, nombreux sont ceux qui rêvent de personnaliser les identifications ed leurs voitures. Au Qatar, ils sont même prêts à dépenser des millions. Si jamais l’État luxembourgeois rend possible cette requête, il y aurait toutefois des contraintes. En effet, à l’image de la France, de la Belgique ou de l’Allemagne, l'éventail de possibilités est réduit du fait de certaines combinaisons qui ne sont pas permises.

Au Luxembourg, selon le code de la route, «les séries qui impliquent une des combinaisons de lettre AA, CD, HJ, KK, KZ, PD, SA, SS, WC et ZZ ne sont pas utilisées dans la série courante et ne peuvent pas non plus être attribuées comme numéros personnalisés», confirme Simone Nilles, responsable communication de la SNCT contacté par L’essentiel. Le AA étant réservé uniquement aux véhicules de l’État et le CD au corps diplomatique et aux présidents et vice-présidents des institutions européennes du Luxembourg (BEI, CJUE, Cour des Comptes…), les autres ont des significations peu recommandables: HJ pour la jeunesse hitlérienne, KZ pour le camp de concentration, KK, WC ou PD pour leurs significations malvenues. Enfin, ZZ est réservé aux «véhicules à usage limité, tombant sous un régime de taxation spécial» comme par exemple les véhicules forains.

HH88 interdit en Rhénanie-Palatinat

En France, si la loi n’interdit que les plaques SS, «en application du Code pénal qui "réprime le port ou l’exhibition d’insignes emblèmes rappelant ceux d’organisations ou de personnes responsables de crimes contre l’humanité"», les plaques PQ, KK, PD ou QQ étaient évitées jusqu’à l’instauration du nouveau système informatique centralisé et automatique. Comme ce n'est plus le cas, certains automobilistes tentent désespéramment de se défaire de certaines combinaisons. Seules restent interdites les plaques WW qui sont dédiées à l’immatriculation provisoire des véhicules. Enfin, en France comme au Luxembourg, le I et le O ne sont pas utilisés pour éviter les confusions avec 1 et 0.

En Belgique, la loi est en pleine mutation à ce niveau, d’autant que les usagers peuvent désormais choisir une plaque personnalisée. Désormais, les plaques ne peuvent commencer par M, Q, O, S, T, W, X, Y, Z, des catégories réservées à certains types de véhicules comme les motos, les remorques, les véhicules de collection ou les plaques temporaires. Certaines plaques avaient été retirées, dont celles formant des sigles de partis politiques (CDH, VLD) ou certains mots (CUL). Enfin, en Allemagne, où la personnalisation est aussi possible, une série de base est retirée: HJ, KZ, SA et SS, à laquelle s’ajoute d’autres combinaisons interdites selon les Länder. En Rhénanie-Palatinat, il est par exemple interdit d’utiliser les combinaisons NS («Nationalsozialismus»), SD («Sicherheitsdienst»), ou encore HH88 et HH18, tous ayant des liens avec le nazisme.

(Jonathan Vaucher/L'essentiel)