Essai auto

15 septembre 2017 09:00; Act: 14.09.2017 21:21 Print

Le Range Rover Velar frappe un grand coup

Nouveau modèle positionné au-dessus de l’Evoque, le Range Rover Velar place la barre haut.

storybild

C'est le quatrième SUV de la gamme Range Rover. Le nouveau Velar ne remplace pas de modèle existant et il a un air de ressemblance avec l'Evoque, énorme succès de la marque depuis son lancement en 2011. Avec sa taille de 4,80 m, ce SUV racé de cinq places s’intercale entre l’Evoque (4,37 m) et le Range Sport (4,86 m). Voulu comme un modèle de conquête, il est bien plus qu'un SUV avec son raffinement et sa technologie. La preuve avec les poignées de portes affleurantes qui se déploient électriquement à l’approche du véhicule.

Le Velar, qui tire son nom du prototype qui a donné naissance au premier Range, revendique une place de choix dans l’univers Range Rover. Il est robuste tout en se montrant élégant, sa ligne jouant parfaitement avec les volumes et les signatures lumineuses grâce aux feux 100 % LED. En essence, il est doté du quatre cylindres 2.0 (P250 ch et P300 ch) ou d'un V6 380 ch Supercharged. Le diesel se décline sur le quatre cylindres (D180 ch et D240 ch) et sur un V6 D300 ch. La gamme offre par ailleurs quatre niveaux de finition (standard, S, SE et HSE) de 55 410 à 85 960 euros.

Provoquer les coups de foudre

Au volant du D300, aussi statutaire que confortable, la douceur prédomine sur le dynamisme et fait ainsi du Velar le roi des voyages au long cours. On ressent vite un immense plaisir de conduite avec ce V6 diesel de 300 ch/700 Nm impressionnant à bas régimes, silencieux et onctueux quand on le presse un peu.

Accord avec la boîte automatique à 8 rapports impeccable, motricité sans faille, consommation contenue, ce Velar a vraiment tout ce qu'il faut. Il excelle même dans le tout-terrain et le remorquage. Sans quoi, il ne serait pas un RR. Par son identité, sa qualité et sa technologie embarquée, le Velar est le SUV le plus désirable du moment. Après l'Evoque, Ranger Rover a décidément le chic pour provoquer les coups de foudre.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.