Essai auto

08 décembre 2017 09:00; Act: 07.12.2017 17:44 Print

Mazda dope son CX-​​5 avec un gros moteur essence

Mazda donne à sa CX-5 un gros moteur essence efficace.

storybild

Bien proportionné et élégant, le CX-5 propose un habitacle plus cossu où le traitement de la planche de bord, garnie en haut de gamme de cuir surpiqué, est remarquable.

Sur ce sujet

Mazda a doté son récent CX-5 d’un nouveau bloc moteur, possédant un système de désactivation des cylindres. Devenu le nouveau haut de gamme du SUV, ce 2.5 Skyactiv-G de 194 ch et 258 Nm de couple vient dépasser en puissance le 2.2 Skyactiv-D 175, jusque-là plus gros moteur disponible.

Ainsi équipé, le CX-5 abat le 0 à 100 km/h en 9,2 s alors que la désactivation des cylindres, intervenant à vitesse constante, permet globalement de gagner 5 à 10 % de carburant suivant les dires du constructeur.

Changer une voiture qui représente le quart de ses ventes annuelles et totalise 1,5 million d’exemplaires mis sur la route depuis 2012 était une gageure pour Mazda, à l’origine de l’explosion du marché du SUV compact avec son CX-5.

Suspensions plus douces

La philosophie pour cette voiture repose sur le «jinba ittai». Soit la connivence entre le cavalier et sa monture rapportée au conducteur et à sa voiture pour obtenir le maximum de plaisir sur la route. Plus de standing, de charge émotionnelle, Mazda a réussi son pari avec ce nouveau CX-5 modernisé, aux tarifs plus élevés avec la hausse des prestations offertes.

Les boîtes manuelles ou automatiques sont à six rapports, ce qui pour la seconde paraît peu aujourd’hui où les 7, voire les 8, sont devenues quasiment monnaie courante.

Suspensions plus douces, direction précise, freinage efficace, le CX-5 est vraiment un véhicule à découvrir. Reste que son moteur se révèle parfois trop bruyant et surtout un peu trop gourmand.

(Denis Berche/L'essentiel)