Essai automobile

12 décembre 2014 09:00; Act: 12.12.2014 17:09 Print

L'incroyable plaisir de rouler en... Rolls-​​Royce!

Depuis son lancement en 2009, la Ghost est perçue comme une version contemporaine du luxe à la Rolls-Royce.

storybild

Difficile de ne pas se prendre pour un «roi» au volant de ce palace sur quatre roues. (photo: DR)

Elle a beau être la moins chère des Rolls-Royce, la Ghost reste néanmoins une berline ultraluxueuse dont l'essai est une faveur qui ne se refuse pas. Difficile de ne pas se prendre pour un «roi» au volant de ce palace sur quatre roues. La «Baby Rolls», sous ses airs de vieille aristocrate, cache une belle bête, mue par un moteur 6,6 litres dont la puissance (563 chevaux, à 5 250 tr/min) et le couple (780 Nm, à 1 500 tours) sont redoutables si l'on ne craint pas de brusquer un peu ce mastodonte.

Associé à une boîte auto à huit rapports, le moteur douze cylindres soyeux n’a aucun mal à propulser les 2 360 kilos de cette Ghost, au point d'avaler le 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes, soit le temps de bien des voitures dites «sportives». Au fil des kilomètres, le plaisir vient surtout de l’impression d’évoluer sur du velours. Grâce au calculateur de la suspension pneumatique capable de réagir en 2,5 millisecondes, la Ghost efface les imperfections, dans un véritable silence de cathédrale. Conduite coulée ou dynamique, le plaisir à bord est suave. Tout est luxe, volupté et tranquillité. D'autant que l'intérieur a un charme fou, avec un design sobre et une qualité parfaite des différents matériaux.

Aux avant-postes, avec une vue imprenable sur la «Flying Lady», conducteur et passager profitent de places confortables. À l’arrière, on se laisse vite happer par l’une des deux places et on redécouvre le plaisir d’enfouir ses pieds dans l’épaisse moquette. Un pur régal!

(Denis Berche)