Montée en gamme

06 mars 2018 14:05; Act: 06.03.2018 15:38 Print

Peugeot a dévoilé sa nouvelle berline 508

Le constructeur automobile PSA a dévoilé mardi, à Genève, sa nouvelle grande berline, Peugeot 508, un modèle crucial pour la montée en gamme de son image.

storybild

Le groupe PSA espère écouler ce modèle à 35 000 à 40 000 exemplaires par an en Europe. (photo: AFP)

Sur ce sujet

«Il n'y a pas que le SUV dans la vie», a déclaré Laurent Blanchet, directeur du produit de la marque Peugeot. Les berlines ont nettement perdu du terrain ces dix dernières années face à la croissance du marché des 4x4 urbains. Mais elles conservent des avantages en termes de consommation de carburant et donc d'émissions de CO2, en raison d'un meilleur profil aérodynamique et d'un poids plus léger. Et il reste des inconditionnels de ces lignes plus basses et plus sportives.

La Peugeot 508, vendue à partir de 32 000 euros, sera dotée à partir de l'an prochain d'une version «plug-in hybride» associant à un moteur essence, un moteur électrique permettant 50 km d'autonomie sans émission de CO2, pour une puissance de 225 chevaux. Ce modèle, qui sera aussi décliné en une version spécifique, plus longue, pour la Chine, devrait se vendre à 60% auprès d'une clientèle d'entreprises, pour qui le coût d'utilisation est un critère majeur, a expliqué M. Blanchet. Il a souligné les efforts de style pour donner au modèle «une ligne très attractive, inspirée des berlines coupées».

L'objectif de ventes affiché est plutôt modeste: 35 000 à 40 000 voitures par an en Europe. Mais, au-delà, cette grande berline doit asseoir l'image de la marque au lion. «On a aussi un objectif d'image», cette voiture «va venir coiffer» l'offre de produits de Peugeot «avec une notion de montée en gamme», souligne M. Blanchet. Il reconnaît que le deuxième constructeur européen vise clairement les marques «premium» allemandes. «Ces dernières années, elles ont dominé le marché» des grandes berlines, admet-il.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Haed of Department le 06.03.2018 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    Belle voiture.

  • Danton le 06.03.2018 15:08 Report dénoncer ce commentaire

    Superbe ! On attend de voir.

  • Consulting le 06.03.2018 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    hors options c'est 49.950 pour le diesel 185ch et autant pour l'essence 225ch !!! je comprends mieux les volumes de vente anticipés...

Les derniers commentaires

  • @kdbetc... le 07.03.2018 10:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci pour l'info superflue.

  • red le 07.03.2018 09:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop chere pour ce que c'est..

  • kdbdbwk le 07.03.2018 09:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    “Voiture française”

  • Jean II le 07.03.2018 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bof , 32000 € , 50 kms autonomie en électrique , 225 CV pour rouler à 80 ou 130 pas intéressant :-|

    • Pas cher le 07.03.2018 09:50 Report dénoncer ce commentaire

      J'ai l'équivalent chez Mercedes (C300H), c'est 55 000 euros. Donc si , c'est très interessant.

    • @Jean II le 07.03.2018 11:51 Report dénoncer ce commentaire

      32000€ c'est la version de base en essence... la version Hybrid sera bien plus chère.

  • Dam le 06.03.2018 23:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    49000 cest le prix de la serie limitee a 508 exemplaires le tarif de base cest 32000 euros