Mondial de l'auto

03 octobre 2014 09:00; Act: 03.10.2014 16:09 Print

Une nouvelle édition pour repartir de l'avant

C'est une fête pour oublier cinq ans de déprime. Le Mondial de l’auto ouvre ce vendredi, pour finir le dimanche 19.

Voir le diaporama en grand »

Carrosseries rutilantes, technologies dernier cri et discours optimistes: le secteur automobile se retrouve en salon à Paris, dans l’espoir de lendemains qui chantent après cinq ans d'une grosse déprime en Europe.

Organisé tous les deux ans en alternance avec Francfort, le Mondial de l’automobile pourrait attirer plus d’un million de visiteurs d’ici au dimanche 19 octobre. Sur les 125 000 m² d’exposition, quelque 260 marques, dont 71 constructeurs, vont rivaliser de nouveautés et de voitures de rêve. La dernière édition en date, en 2012, avait été marquée par la longue crise des marchés européen et américain, contraignant de douloureuses restructurations du secteur.

Turbulences

De l’histoire ancienne aux États-Unis, où les pertes de la crise ont été effacées. De son côté, après avoir touché le fond en 2013, l’Europe a vu son marché recommencer à croître, même si les Européens achètent toujours 20 % de moins d’autos qu’en 2007. «Il y a un redémarrage en Europe, il est lent et pas très important. Nous sommes en train de parler de 3 à 4% de croissance prévue pour 2014», a déclaré le PDG de Renault, Carlos Ghosn. Encore et toujours, l’industrie automobile doit son salut aux pays émergents d’Asie: la Chine, premier marché mondial, devrait absorber quelque 24 millions d’unités en 2014, et continuer à s’équiper massivement dans les années à venir.

D’autres marchés autrefois vus comme prometteurs traversent actuellement des turbulences, comme le Brésil et l’Argentine, et surtout la Russie où les ventes de voitures neuves ont dégringolé sous la pression des sanctions américaines et européennes infligées à Moscou pour son intervention en Ukraine.

(L'essentiel)