VOYAGES

16 octobre 2013 10:00; Act: 16.10.2013 13:08 Print

Boston, la doyenne américaine qui reste jeune

Capitale de la Nouvelle-Angleterre, Boston cultive un charme où le passé rivalise avec le prestige des universités.

storybild

Ville située sur le littoral, Boston possède un port important qui offre une vue imprenable sur la skyline de Boston. (photo: dr)

  • par e-mail

Comptant parmi les plus vieilles villes d’Amérique du Nord, Boston a su, en 350 ans d’histoire, rester jeune et animée. Sur les 3 millions d’habitants de Boston et sa banlieue, plus de 500 000 sont étudiants dans une des prestigieuses universités de la ville. Harvard, Cambridge, le MIT... autant de noms connus dans le monde entier. De quoi mettre de l’animation à Boston mais aussi d’organiser d’agréables promenades sur les différents campus.

Mais la ville possède aussi un charme rare parmi les cités américaines. Un charme qui lui vient de sa riche histoire, qui commence en 1630 quand les premiers colons arrivent, pas très loin de Boston, à bord du Mayflower. Aujourd’hui, la capitale du Massachusetts possède deux visages. L’un, typiquement américain lui confère une skyline relativement impressionnante, avec des gratte-ciel splendides. L’autre, c’est la vieille ville. On se perd facilement dans Beacon Hill, quartier résidentiel fait de petites maisons cossues et de routes qui sillonnent la colline. La promenade au clair de lune vaut le coup, avec les lampadaires à gaz pour éclairer les rues d’une lumière tamisée.

Le Boston Common, c'est comme le Central Park



À Back Bay aussi, vous pourrez trouver de belles demeures victoriennes, mais aussi quelques restos sympas. Pour manger italien, North End est le quartier où aller. Contrairement à New York, ce Little Italy a su conserver une part d’authenticité. Le centre de Boston, c’est Government Center. Entre les buildings vertigineux, on y trouve aussi des rues antiques, et pas mal de touristes venus voir les anciens marchés et autres monuments historiques. Pour n’en rater aucun, d’ailleurs, l’office de tourisme local a peint une ligne rouge sur 4 km. Une promenade de 1 h 30 à travers l’histoire.

Aujourd’hui encore, certains quartiers de la ville sont en pleine mutation. Ainsi, les anciennes zones populaires du sud, par exemple, sont devenues très branchées, avec les derniers bars et restaurants à la mode. Enfin, si vous voulez échapper un peu à la ville, ne manquez pas le Boston Common. Ce splendide parc public, souvent théâtre d’animations diverses, est le plus ancien des États-Unis. Il date de 1634. Et il n’a rien à envier au Central Park de New York. Créé en 1634, c'est le plus vieux parc urbain des États-Unis. Sur 20 hectares, il permet de s’évader de la jungle urbaine, d’échapper à la circulation et constitue un des endroits agréables pour flâner.

De nombreux travailleurs du centre de Boston profitent de cet espace de verdure pour déjeuner, quand le temps le permet. En été, un festival de théâtre se déroule sur les pelouses, des concerts sont organisés et on peut aussi y voir des représentations d’opéra. Il est même possible de se baigner dans un étang ou de se promener sur des bateaux en forme de cygne. L’hiver, une patinoire est installée là et les amateurs de glisse s’en donnent à cœur joie.

(Jérôme Wiss)