Bande dessinée

20 janvier 2021 09:00; Act: 20.01.2021 09:12 Print

Aventure déjantée dans l'Amérique profonde

«Valhalla Hotel» présente un scénario atypique et des personnages délirants dans une petite ville américaine. Les frissons et l’adrénaline sont garantis.

storybild

Les scènes de poursuite en voiture dynamisent le scénario. (photo: Comix Buro)

Sur ce sujet
Une faute?

Rien ne semble normal à Flatstone, bourgade américaine. Le shérif psychorigide est assisté par un homme qui se présente comme délinquant sexuel, une communauté d’Allemands aussi imposante qu’énigmatique gère une porcherie et le seul hôtel est tenu par une mère et sa fille qui font froid dans le dos. C’est précisément à cet endroit que tombent en panne Malone et Lemmy, le premier entraînant le second pour une compétition de tennis de table.

«C’est une sorte de polar un peu déjanté, nous nous sommes fait plaisir avec ces personnages étonnants sur tous les plans», s’amuse le scénariste Patrice Perna. Effectivement, tous ont des réactions imprévisibles, y compris le jeune sportif qui ne décroche pas un mot. «Il n’est pas sourd, il est peut-être autiste, éclaire l’auteur. Tout cela fait que l’on se pose davantage de questions que l’on a de réponses, donc c’est réussi!». Le premier des trois tomes montre les deux voyageurs bloqués près de «ces tarés». Plus le récit avance, plus les péripéties s’accumulent et deviennent ubuesques pour le pongiste et le coach.

L’album drôle et plaisant présente une certaine facette des États-Unis. «Je suis allé dans des grandes villes, qui donnent une fausse image, puis dans des endroits reculés, fascinants et parfois inquiétants. C’est le pays de tous les extrêmes», explique Patrice Perna. Cette «Amérique de Trump» a aussi été inspirée par «des séries comme Breaking Bad». Dans un scénario, «ce n’est pas uniquement l’histoire qui compte, mais aussi ce qui gravite autour». C’est ici très réussi, avec une ambiance surréaliste faite de tensions et de rebondissements.

• «Valhalla Hotel». Patrice Perna et Fabien Bedouel. Comix Buro, 14,95 euros.

Valhalla Hôtel - Tome 01

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.