BD

06 février 2019 09:00; Act: 06.02.2019 14:43 Print

Il reste un «Mange-​​Mémoire» et il s'appelle Jakob Kayne

Issu des alchimistes-guérisseurs, Jakob Kayne a un atout majeur. Personne ne peut se souvenir de son visage. Un sacré don!

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

Sur l'île d'Hispaniola, La Isabela est la capitale de l'Inquisition. Elle résiste à la fois à une épidémie de choléra gras et aux bombardements de l'armada omeykhim. Mais sa chute est proche. Au beau milieu d'un chaos incroyable, Jakob Kayne doit retrouver, soigner et extraire une certaine Victoria Marcheda. Seul survivant avec son frère de la civilisation hyppocrate, il est un alchimiste-guérisseur qui possède un don très particulier.

Jakob Kayne est le dernier des «Mange-Mémoire». Personne de ceux qui le croisent ne peut se souvenir de son visage. C'est bien pratique à condition de ne pas tomber... amoureux. «J'avais envie de créer un univers uchronique. J'ai donc eu l'idée de ce monde exclusivement maritime où chaque île aurait des traits culturels hérités de civilisations précises de notre histoire», dit le scénariste belge Sylvain Runberg.

Mêlant pures créations et personnages réels, il imagine le tristement célèbre inquisiteur espagnol Tomás de Torquemada en proie aux assauts d'une civilisation qui emprunte aux Ottomans, y compris le nom de leur calife, Soleman-le-puissant. «Mais au milieu du chaos, j'ai voulu un protagoniste éminemment positif. Alors j'ai imaginé Jakob Kayne, survivant d'une sorte d'Atlantide. Son rôle est d'aller soigner ceux qui lui semblent avoir le plus besoin de son aide», explique celui qui a déjà écrit plus d'une centaine d'albums dans tous les genres.

Au passage, il offre au dessinateur espagnol Mateo Guerrero («Beast», «Gloria Victis» ou «Turo») un univers à la «Assassin's Creed» dans lequel son graphisme étonnant donne toute sa mesure. Privé de visage dans l'œil des autres, Jakob Kayne ne le sera plus dans le regard de Victoria Marcheda. «Cela aussi, c'est nouveau pour moi. Une histoire d'amour passionnelle, un peu folle, qui entraîne un personnage. En fait sous des aspects classiques, Jakob Kayne n'est pas loin d'être totalement novateur pour moi», se réjouit Sylvain Runberg. Le premier acte de sa trilogie uchronique est en tout cas fort réussi et à découvrir.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.