BD

05 décembre 2018 09:00; Act: 05.12.2018 14:22 Print

«J'ai trouvé une nouvelle fin plus ouverte pour Lou»

Julien Neel clôt une période de quinze ans avec ce tome 8 de «Lou», série ô combien attachante!

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

«L'essentiel»: Près de trois millions d'exemplaires, une série animée, un film au cinéma, le succès de «Lou» est incroyable. Ce tome 8 est-il le tout dernier?

Julien Neel: «Lou», c'est quinze ans de ma vie, quinze ans de travail sur une œuvre qui a grandi avec moi, ma famille, mes lecteurs. J'ai cru pendant longtemps que ce huitième tome serait le dernier. Aujourd'hui, je le vois plus comme un tournant, un départ vers quelque chose de différent.

Dans ce nouvel album, Lou est sans arrêt en mouvement. Pourquoi ce road trip?

Tous les albums de «Lou» sont axés autour de lieux précis, généralement un seul par album. Le road trip me permettait de faire visiter plusieurs lieux à Lou. Je voulais une construction en trois actes précis associés à trois lieux très différents avec leurs thématiques propres. Comme moi, Lou avait besoin de prendre du recul et de partir toute seule à l'aventure.

«Lou» est un concentré de pop-culture. C'est votre avis?

Très vite, j'ai décidé d'éluder toute référence à de vraies œuvres ou à une véritable époque. Personne ne peut donc dire en quelle année, ni dans quel pays se déroule la série. Mais il est évident que la pop-culture me nourrit. J'en suis un grand consommateur sous toutes ses formes. C'est ma matière première! Je ne cite pas directement, je suis plus dans un travail de digestion, de synthèse.

La musique est toujours omniprésente dans «Lou».

Quand on est aussi musicien comme moi, être auteur de bande dessinée par définition muette a quelque chose de terriblement frustrant. Mais j'ai besoin de parler de musique dans mes albums. J'essaie de trouver à la musique des sortes d'équivalents graphiques. Ce travail de suggestion du son est super intéressant.

La fin de «Lou» était-elle écrite depuis le début?

Depuis le tome 2, j'avais une idée bien précise en tête. Et j'avais écrit une fin que je ne dirai probablement jamais. Pour tous ces gens qui suivaient «Lou», et qui avaient grandi avec elle, c'était un peu sordide de finir comme ça... Alors j'ai trouvé une nouvelle fin, plus ouverte.

Et la suite? «Lou» va connaître une nouvelle vie à travers une série de petits livres jeunesse, des chroniques rigolotes. Après... je ne sais pas!

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.