Bande dessinée

17 octobre 2018 09:00; Act: 17.10.2018 09:19 Print

Jean Van Hamme écrit «fin» une dernière fois pour «XIII»

Jean Van Hamme s'était mis de côté le treizième «XIII Mystery». C'est qu'il tenait à traiter Judith Warner.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

XIII», c'est d'abord une série mère de 19 albums scénarisés par Jean Van Hamme et dessinés par William Vance, à l'exception d'un album (le 18e) avec Jean Giraud au dessin.

Un monument de la BD, achevé en 2007, et complété par treize albums «XIII Mystery» sur la base d'un personnage de la série par album, avec un duo d'auteurs inédits, supervisé par Vance et Van Hamme.

Mais ce dernier s'était gardé son personnage préféré, Judith Warner. Depuis le bouclage du tome 19 de la série mère, «Le Dernier Round», il avait inlassablement dit non à plusieurs scénaristes.

Installée à Santa Barbara, l'ex-pharmacienne de Greenfalls loue une chambre à Jessica Martin, tueuse repentie traquée par le FBI. Alors qu'elles ne se connaissent pas, les deux femmes ont été amoureuses du même homme, un certain amnésique avec une mèche blanche sur la tempe.

«Un rapport de pouvoir va s'installer entre elles. Rapport qui s'inversera plusieurs fois. En femme libre, Judith a toujours choisi ce qu'elle faisait, ce qu'elle était. Jessica, qui a été manipulée, est une faible même si elle se rattrape bien dans cette dernière histoire», explique Jean Van Hamme.

Quand Jessica doit prendre la fuite, l'arme au poing, elle entraîne Judith avec elle, les deux femmes étant tombées follement amoureuses. «C'est que je connais au moins deux femmes qui ont quitté leurs maris pour s'installer avec une autre femme. Tous les hommes aiment raconter des histoires d'amour entre femmes. Pourquoi pas moi?».

Pour la fin de ce «Judith Warner», qui clôt brillamment les «XIII Mystery», Jean Van Hamme n'a pensé qu'au lecteur. «C'était voir la justice triompher et une méchante punie ou sauver un personnage pour lequel on peut éprouver de l'empathie...».

À la fin , Jean Van Hamme livre aussi ce message. «Cet album clôt en ce qui me concerne l'aventure éditoriale des "XIII Mystery" qui fut, de 2008 à 2018, une très chouette épopée. Après?... Après on verra, mais sans moi!». Mais nul doute qu'Yves Schlirf, éditeur de Dargaud, aimerait une suite «XIII Mystery» comme il l'a déjà fait avec «XIII»...

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • arnaud 54 le 17.10.2018 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    merveilleux Jean Van Hamme

Les derniers commentaires

  • arnaud 54 le 17.10.2018 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    merveilleux Jean Van Hamme