Bande dessinée

30 janvier 2019 09:00; Act: 29.01.2019 20:01 Print

La paire Nury-​​Vallée rafle la mise avec «Katanga»

«Il était une fois en France» (six tomes) était exceptionnel. Le triptyque «Katanga» l'est tout autant. Le duo Fabien Nury-Sylvain Vallée régale ses lecteurs.

storybild

Abandonnant Paris sous l’occupation, Nury et Vallée ont voulu nous entraîner dans le Congo du début des années 60.

Sur ce sujet
Une faute?

Fabien Nury et Sylvain Vallée avaient brillé avec «Il était une fois en France», l’histoire de Joseph Joanovici, juif roumain devenu l’homme le plus riche de France pendant l’occupation. Ferrailleur, collabo, résistant, criminel pour les uns, héros pour les autres. Avec le troisième et dernier tome de «Katanga», une des séries BD les plus incroyables de ces dernières années, le duo se montre époustouflant.

Abandonnant Paris sous l’occupation, Nury et Vallée ont voulu nous entraîner dans le Congo du début des années 60. Le Katanga, province sécessionniste à l'époque, sert de cadre à leur histoire, mêlant habilement les sujets du racisme et de l’argent. Dans ce monde où la politique et les affaires sont liées, les innocents sont broyés sauf s'ils savent se montrer les plus malins entre mercenaires sans foi ni loi, hommes politiques corrompus jusqu’à l’os et anciens nazis.

Un pactole de diamants

En 1960, après 80 ans sous domination coloniale belge, le Congo devient indépendant. Moins de deux semaines après, la riche province minière du Katanga fait sécession. Un domestique, Charlie, tord alors le cou au destin en mettant la main sur 30 millions de dollars de diamants. Il devient le Noir le plus recherché du Katanga. Aidé d'un mercenaire, il veut récupérer les diamants cachés.

De son côté, Bernard Forthys a organisé l’arrivée des dix millions de dollars pour lui permettre de récupérer un butin qui vaut trois fois plus. Dirigeant l’usine de cuivre de l’UMHK, le ventripotent colon belge rêve de passer les prochaines années aux côtés d’Alicia, une femme magnifique qui l’a envoûté de ses charmes et de ses faveurs sexuelles.

Succession de révélations

Mais pour sauver son frère, la jeune femme est prête à tout, en utilisant le pouvoir de ses deux amants, le naïf Bernard, et Armand Orsini, cynique conseiller spécial du président katangais auquel il n'hésitera pas à livrer Patrice Lumumba ligoté.

Mais lorsque chacun des protagonistes a en vue ce tas de diamants, chacun veut tirer son épingle du jeu. Avec sa succession de révélations et de surprises déstabilisantes, ce tome 3 de «Katanga» s'avère de très haute volée avec un scénariste (Fabien Nury) et un dessinateur (Sylvain Vallée) au top. Une trilogie à lire!

«Katanga T. 3/3». Nury, Vallée. Dargaud.

(L'essentiel/Denis Berche)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.