Bande dessinée

16 septembre 2020 09:00; Act: 16.09.2020 09:29 Print

La série Rani connaît enfin son épilogue

«Marquise», le huitième et dernier tome de la série «Rani» vient de sortir, onze années après le premier. L'aventurière en a enfin terminé avec les péripéties.

storybild

En huit albums, Rani a cumulé les péripéties. (photo: Le Lombard)

Sur ce sujet
Une faute?

«C’est une belle page qui se tourne». Didier Alcante, coscénariste de la série Rani, est ravi de la longue aventure qui s’est achevée avec «Marquise», le huitième et dernier tome, sorti onze ans après «Bâtarde». «A priori c’est terminé. Il ne faut jamais dire jamais, mais il ne devrait pas y avoir de deuxième cycle», indique l’auteur, qui a adapté un scénario de Jean Van Hamme écrit pour une série télévisée. «J’ai réalisé les adaptations en me calant sur le rythme du dessinateur Francis Vallès, en ajoutant parfois de petites touches personnelles».

Dans le dernier album, Jolanne de Valcourt, alias Rani, se trouve toujours en Inde, où ses ennemis restent nombreux dans le contexte de la lutte franco-anglaise pour la domination de l’Inde en plein XVIIIe siècle. Son demi-frère Philippe, un débauché prêt à tout pour favoriser sa carrière, lui en veut à mort après avoir tout fait pour la priver de l’héritage familial et fait accuser de nombreux crimes. Elle ne s’est pas non plus débarrassé de l’inspecteur Laroche et doit composer avec le Rajah indien qu’elle a épousé seulement pour éviter le bûcher. Elle devra s’employer pour retrouver Craig Walker, l’officier britannique qu’elle aime depuis le premier tome.

Histoire méconnue

«Rani n’a rien demandé à personne, mais dès qu’elle se tire d’emmerdes, c’est pour replonger dans de nouveaux immédiatement», s’amuse Didier Alcante. Le huitième album la présente sous un côté parfois mystique, comme lorsqu’elle fait pleuvoir alors qu’un bûcher est sur le point de mettre fin à ses aventures. «Il arrive que les héros doivent s’en remettre à un miracle. Cette scène est un clin d’œil au Temple du Soleil, de Tintin».

La série a permis aux auteurs de se plonger dans une histoire méconnue. «J’ignorais par exemple que la France avait été proche de conquérir l’Inde, explique le coscénariste. Le but reste de divertir, mais il fallait quand même bien saisir l’époque». Les retours des lecteurs seraient «très positifs, notamment lors des séances de dédicaces». Ceux-ci vont enfin découvrir les dernières péripéties de leur héroïne, l’idéal étant de commencer par relire rapidement les sept tomes précédents, afin de se remettre dans l’ambiance et se rappeler de tous les personnages.

• «Rani - Tome 8, Marquise». Jean Van Hamme, Didier Alcante et Francis Vallès. Le Lombard, 14,95 euros.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.