Exposition sur la BD

02 avril 2019 09:00; Act: 01.04.2019 19:03 Print

«Les Aventures de Tintin» dans un cadre pittoresque

MANDEREN – Au cours de la saison estivale, les fans du dessinateur belge Hergé trouveront leur bonheur au château de Malbrouck, à proximité de la frontière luxembourgeoise.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans les prochains mois, le Moyen Âge a rendez-vous avec l'univers du dessinateur de BD, Georges Remi, plus connu sous le nom d'Hergé, aux confins de la France, du Luxembourg et de l'Allemagne. Du 30 mars au 30 novembre, l’exposition «Hergé: une vie, une œuvre» plongera le visiteur dans l'univers de l'artiste belge, le père de «Tintin et Milou».

En partenariat avec le musée Hergé de Wallonie, le château de Malbrouck, situé dans la commune lorraine de Manderen, a rassemblé 72 illustrations, dont 24 originales, ainsi que des effets personnels de l'artiste. La fusée lunaire de plus de six mètres de haut, inspirée des albums «Objectif Lune» et «On a marché sur la Lune», placée dans la cour du château, a été spécialement conçue pour l’exposition. Cette dernière, après sa clôture, migrera en direction de la capitale sud-coréenne Séoul.

Des aventures dans le monde entier

La collection retrace la vie d’Hergé et divise son œuvre en quatre phases clés: outre les illustrations originales de l’intrépide reporter, on peut également découvrir des meubles d’origine de l’artiste, notamment sa table à dessin. La collection comprend également douze illustrations originales d’Edgard P. Jacobs. Le créateur de «Blake et Mortimer» a travaillé en étroite collaboration avec Hergé. «C’est la première fois qu’elles seront exposées au grand public», déclare le chef de projet, Jean-François Patricola à L’essentiel. Celui-ci table sur un total de 100 000 visiteurs, issus de toutes les classes d’âge.

Les aventures de Tintin se déroulent dans le monde entier, même sur la Lune. Les albums ont été traduits en 110 langues et vendus à plus de 250 millions d’exemplaires. Hergé est décédé en mars 1983.

(Sebastian Weisbrodt/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).