BD

20 mars 2019 09:00; Act: 20.03.2019 15:17 Print

Les inspecteurs Nutella et Light mènent l'enquête

Dans une petite station balnéaire, de jeunes prostituées étrangères sont tuées atrocement. Nutella et Light doivent enquêter.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

«La seule certitude que j'avais en écrivant cette histoire, c'est que ce serait une fausse enquête policière, un faux polar. Car le genre est un leurre». Avec «Les Brûlures», Zidrou continue à offrir des scénarios singuliers. Celui-ci mêle relations humaines et ambiance sombre. C'est que le crime s'est infiltré dans une petite station balnéaire française. Les victimes sont de jeunes prostituées étrangères, retrouvées atrocement mutilées. Pour deux inspecteurs de police, l'enquête s'annonce des plus compliquées, mêlant perversité, vice et péché sacré.

«Le travail le plus important d'un scénariste est de respecter les personnages, de les laisser finalement lui échapper. Il n'y a pas de bonnes histoires sans de bons personnages», explique Zidrou. Dans «Les Brûlures», tout tient au duo d'inspecteurs Nutella et Light. Le premier est un quadragénaire sérieux et intègre, le second un je-m'en-foutiste désordonné. Le duo évacue la pression différemment: Light dans les fast-foods et Nutella dans des séances quotidiennes de natation.

Sordide transaction

«La vie, c'est comme la piscine. Il y a toujours quelqu'un pour t'apprendre à nager. Mais va-t-en trouver quelqu'un pour t'apprendre à te noyer». Pour Nutella, surnom hérité d'un concours gagné enfant, la vie ne sera jamais simple. D'autant qu'à la piscine, il tombe amoureux d'une mystérieuse jeune femme, qui comme toutes les sirènes, cache un secret très lourd. Mais c'est d'une autre piscine que viendra la clé de la mort des trois jeunes prostituées. Pour éviter le scandale, le méchant représentant du Vatican proposera 600 000 euros en liquide pour un petit bout de vidéo. Une sordide transaction que Nutella, tenté de dire oui, finira par refuser pour rester le flic têtu et émouvant qu'il est.

Pour différencier les séquences, Laurent Bonneau a alterné magnifiquement entre différents outils graphiques. Il sert à merveille un récit qui fait ressurgir des passés vécus. «J'ai cette sensation, cette certitude même, que Nutella, Light et tous les autres existent vraiment quelque part. Un jour, ils vont venir nous saluer en dédicace», dit Zidrou de ses deux personnages étonnants.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • patience le 21.03.2019 07:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est beau pour la marque Nutella ! Bien vu pout les enfants qui verront cette marque comme leur hero. Dommage pour ke Vatican en revanche. A mon sens on met en avant le mal dans la vraie vie ici et non le bien. C est pathétique et dangereux pour ceux qui ne l auront pas compris.

Les derniers commentaires

  • patience le 21.03.2019 07:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est beau pour la marque Nutella ! Bien vu pout les enfants qui verront cette marque comme leur hero. Dommage pour ke Vatican en revanche. A mon sens on met en avant le mal dans la vraie vie ici et non le bien. C est pathétique et dangereux pour ceux qui ne l auront pas compris.