Bande dessinée

26 juin 2019 09:00; Act: 25.06.2019 18:43 Print

Les projecteurs sur les premiers pas d'Hollywood

Avec «Hollywood Babylone», Kenneth Anger a raconté les dessous des grands débuts du cinéma américain. C'est la source d'inspiration du trio Pécau-Duval-Wilson pour «Nevada».

storybild

Si «Nevada» n'est pas à proprement parler un western, il en a la couleur, la saveur, les décors et un héros.

Sur ce sujet
Une faute?

La ruée vers l'Ouest n'est plus qu'un souvenir que l'on peut maintenant voir sur grand écran grâce à l'industrie naissante d'Hollywood.

Nevada Marquez oscille entre les deux mondes. Il est chargé par Hollywood des missions les plus improbables à la frontière entre États-Unis et Mexique. Enquêteur recherché, il est chargé de retrouver un acteur disparu lors d'une virée à Tijuana… Mais une surprise l'attend au bout de la piste. «Après "Wonderball", notre histoire en cinq tomes dans l'Amérique des années 80, nous cherchions un nouveau projet avec Colin Wilson. Et nous avons trouvé dans "Hollywood Babylone" une véritable source d'inspiration», explique Fred Duval, complice éternel de Jean-Pierre Pécau.

Écrit par le cinéaste américain Kenneth Anger, ce livre raconte les dessous d'Hollywood à partir des années 20. Jugé sulfureux et scandaleux, «Hollywood Babylone» a été interdit dès sa sortie aux États-Unis en 1975. Des versions tronquées ont longtemps circulé sous le manteau avant qu'il ne soit réédité en version définitive en 2013.

«C'est d'abord une grande aventure»

«Ce livre a un côté très spectaculaire, étalant la vie privée des acteurs. Mais c'est surtout une vraie réflexion sur l'usine à rêves qu'est Hollywood», explique Fred Duval.

La réécriture de l'histoire de l'Ouest américain par le cinéma est fascinante en tous points. Et la fiction a pris le pas sur la réalité. Le cow-boy, roi du six coups, n'a ainsi quasiment pas existé. Les duels étaient surtout des affrontements entre alcooliques.

Si «Nevada» n'est pas à proprement parler un western, il en a la couleur, la saveur, les décors et un héros. «C'est d'abord une grande aventure, avec de l'action, autour de Marquez, le premier tome se passant en grande partie autour du Rio Grande».

Homme de main, détective, baroudeur et cascadeur, Nevada a fait la guerre de 14-18 en France. Il n'a peur de rien.

«Les images et les films ont imposé des mythes. «Nevada», c'est une série d'histoires complètes en 54 planches qui nous permettra de développer la réécriture par Hollywood de la conquête de l'Ouest». Et cela commence avec ce tome «L'Étoile solitaire».

«Nevada T. 1 - L'Étoile solitaire».

Colin Wilson, Jean-Pierre Pécau et Fred Duval. Delcourt (Néopolis).

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.