BD

03 avril 2019 09:00; Act: 02.04.2019 18:23 Print

Parti sans portable ni wi-​​fi pour faire face à lui-​​même

Mathias vit à 200 à l’heure. Jusqu’à ce que son médecin lui demande de mettre le pied sur le frein. Il décide alors de suivre un stage un peu particulier.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

Dix jours sans ordinateur ni téléphone, avec la nature à perte de vue. Un séjour pour retrouver ce qu’il est vraiment au fond de lui. Mais comment occuper son cerveau quand on n’a pas à checker ses mails toutes les dix minutes? L'accident vasculaire cérébral de sa jeune assistante a affolé Mathias, chef d'entreprise qui vit à 200 à l’heure. Son médecin lui conseille de mettre le pied sur le frein pour éviter de risquer gros.

Mathias se décide alors pour un «stage Détox» sans ordinateur ni téléphone, sans collègues ni amis. Juste lui, la nature, d'autres participants et son maître de stage. «J'suis sous une tente, là, j'ai monté ça comme j'ai pu, la notice était en sri-lankais! Ça sent la chèvre, c'est troué de partout, c'est des branquignols ici, j'te dis! J'ai jamais vu ça», fait dire à son «héros» le scénariste Jim («Héléna», «Une nuit à Rome», «L'érection»...).

«Y a-t-il une vie sans la 4G?»

«Cette histoire est partie d'un éclat de rire quand Christian, un ami, très ancré dans la vie urbaine, m'a raconté son "stage Détox". Cela m'a paru dix jours de cauchemar avec téléphone confisqué, tisane au romarin et chamans d'obédience catholique», dit Jim. En deux tomes («Le Déni» et «L'Acceptation»), il tente de répondre à la question «Y a-t-il une vie sans la 4G? Sans l’urgence et le trop-plein de tout qui nous prouve qu’on existe?». Mais pour Jim, le but n'est pas de montrer une solution, mais de raconter l'envie de chercher des solutions, tout en traitant de la décroissance.

Comme son père, prof de yoga, était plutôt mystique, Jim a de l'intérêt pour ces expériences hors des normes de la société. «Je suis davantage amusé par ceux qui cherchent et font des erreurs que par ceux qui trouvent. Et j'aime qu'un livre tente d'être plus qu'une distraction et donne à réfléchir». Se retrouver face à face avec soi-même est-elle la pire compagnie qui puisse exister? Mathias ne s'attendait pas à cela avec ce sevrage hallucinant auquel il a décidé de s'astreindre. Son expérience détox, aussi dure soit-elle, ne manque cependant pas d'humour. Et elle interpellera chaque lecteur pour peu qu'il soit réellement intoxiqué par sa vie si connectée de tous les jours.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.