Bande dessinée

06 janvier 2021 09:00; Act: 06.01.2021 09:41 Print

Riad Sattouf passe à un registre plus triste

L’auteur a publié le cinquième tome de «L’Arabe du futur», qui raconte un épisode particulièrement douloureux de sa vie, survenu pendant son adolescence.

storybild

Le cinquième tome présente une atmosphère sombre. (photo: Allary Éditions)

Sur ce sujet
Une faute?

Gros succès dans les librairies, «L’Arabe du futur» revient avec un cinquième tome. Après avoir raconté sa jeunesse en Libye et en Syrie dans les premiers tomes, Riad Sattouf évoque cette fois son adolescence en Bretagne. Le récit revient largement sur le grand drame familial entamé à la fin du quatrième tome, lorsque le père de famille s’est enfui en Syrie avec Fadi, le plus jeune frère de Riad.

Le quotidien de la famille est donc marqué par l’absence du frère et les angoisses de la famille. Les gendarmes ne peuvent pas faire grand-chose, étant donné que les parents restent mariés. L’ambassade française en Syrie ne bouge pas non plus, pour la même raison. Une lettre a bien été envoyée à Danielle Mitterrand, épouse du président d’alors, là aussi sans succès. Un parcours du combattant s’engage pour tenter de raisonner le père parti à l’autre bout du monde. Le jeune Riad tente de garder le cap. «Sois fort, tu es l’aîné», lui disait toujours son père. Effectivement, il s’occupe de ses frères et réconforte sa mère. Parfois avec humour, comme lorsqu’il se lance dans des imitations devant toute la famille.

En parallèle, Riad vit son adolescence, une thématique chère à l’auteur, réalisateur du film «Les beaux gosses». Il évolue surtout au sein de ce qu’il appelle le «groupe des moches» mais se fait peu à peu respecter de tous ses camarades. Lorsque la belle Anaïck semble s’intéresser à lui, il imagine une grande histoire d’amour mais n’ose pas lui déclarer sa flamme. Le cinquième tome de «L’Arabe du futur» est probablement le plus touchant de tous. Riad Sattouf parvient à réaliser un récit léger et parfois drôle autour d’une histoire dramatique.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Frenchie le 06.01.2021 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente BD

  • Baudouin le 06.01.2021 18:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai lu chez ma fille. J'ai aimé.

Les derniers commentaires

  • Baudouin le 06.01.2021 18:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai lu chez ma fille. J'ai aimé.

  • Frenchie le 06.01.2021 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    Excellente BD