Bande dessinée

10 juillet 2019 09:00; Act: 10.07.2019 10:15 Print

Tueur en série, le comte Zaroff est complexe

Sur une île du Pacifique, Zaroff pratique la chasse à l'homme. Jusqu'au jour où la fille d'un chef mafieux qu'il a tué s'en vient le défier sur ses terres. Qui l'emportera?

storybild

La BD est passionnante et intense.

Sur ce sujet
Une faute?

Sorti aux États-Unis en 1932, «Les Chasses du comte Zaroff» est un grand classique du cinéma américain, adapté d'une nouvelle de Richard Connell, «The Most Dangerous Game». Du chasseur ou de ses proies, qui l'emportera? «François Miville-Deschênes, le dessinateur, m'a proposé ce sujet et j'ai tout de suite été intéressé. La fin de la nouvelle de Richard Connell et celle du film qui en est l'adaptation sont ouvertes. On ne voit pas Zaroff mourir, tué par ses chiens de chasse. Imaginer qu'il ait pu survivre et raconter ce qui aurait pu advenir nous a tout de suite motivés», explique Sylvain Runberg.

1932. Le général Zaroff s'est réfugié sur une île au large du Venezuela. Un jour, débarque Fiona Flanagan, la fille d'un chef mafieux qu'il avait tué lors d'une de ses chasses. Voulant venger son père, elle a enlevé la sœur cadette de Zaroff avec ses trois enfants et les a lâchés dans l'île. Si elle les retrouve avant lui, elle les tuera. Pour une fois, Zaroff est la proie. Mais un vrai chasseur garde toujours son instinct... Une course contre la montre s'engage.

Course poursuite haletante

Avant que Fiona ne se pointe sur son île, Zaroff, grièvement blessé lors d'une lutte à mort avec ses propres chiens, est un homme dépressif, rongé par le souvenir de cet échec. «Il doute parce qu'il a été battu alors qu'il imaginait être le meilleur chasseur du monde. C'est un personnage complexe, au-delà de sa condition de tueur en série. Et puis vont survenir des éléments de sa vie passée, inédits, et une famille. Il va alors affronter un nouvel ennemi. Et devoir faire des choix difficiles. Même pour un psychopathe comme lui».

Dans une course poursuite haletante, à travers une jungle parsemée de pièges mortels qui va devenir le tombeau des plus faibles, Zaroff relève le défi de Fiona Flanagan, femme de tête qui n'a pas froid aux yeux. Brian Maguire, son homme de main censé lui obéir aveuglément, guette la moindre occasion pour se débarrasser d'elle. Qu'importe, elle n'a qu'une obsession: vaincre Zaroff. Même avec sa sœur et ses trois neveux dans les pattes, il va redevenir l'impitoyable chasseur qu'il a toujours été dans une BD passionnante et intense.

«Zaroff». François Miville-Deschênes et Sylvain Runberg. Le Lombard.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.