Bande dessinée

14 avril 2021 08:58; Act: 14.04.2021 09:04 Print

Une rescapée de «Charlie» raconte ses traumatismes

Coco, une dessinatrice de «Charlie Hebdo» qui a échappé à l’attaque de janvier 2015, publie un beau livre sur sa vie d’après. Bouleversant.

storybild

Coco a beaucoup ressassé le tragique événement. (photo: Les Arènes BD)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis 2015, la vie de Coco est bouleversée. La dessinatrice de «Charlie Hebdo» a échappé au massacre d’une grande partie de la rédaction du journal, qui avait ému le monde entier. Ce qu’elle raconte dans son album «Dessiner encore», rédigé avec quelques années de recul sur les événements, est la vie d’après.

«Le temps s’est arrêté à cet escalier, à cet effroi… Ces tirs… Ce silence de mort», raconte-t-elle dans l’album, rédigé à la première personne et dans lequel l’auteure se met en scène. Avant de faire part de ses moments de culpabilité: «Et si j’avais appelé au secours? Et si je les avais poussés dans l’escalier?», s’interroge celle qui a croisé la route des deux terroristes dans l’immeuble avant de composer le code d’entrée sous la menace d’armes de guerre.

Faire sourire

Davantage que l’attentat lui-même, qui est décrit en quelques pages avec la plus grande pudeur, Coco insiste sur sa reconstruction. Après les premières pages laissant place à la métaphore de la vague, l’une des premières scènes la présente chez un spécialiste chez qui elle a rendez-vous pour «un genre d’hypnose, apparemment».

La peur dans laquelle vit Coco est symbolisée par l’omniprésence des deux gardes du corps, dessinés comme de véritables armoires à glace qui semblent l’écraser. Si le thème de l’album est dramatique et émouvant, Coco parvient à faire régulièrement sourire le lecteur par son ton décalé. «Dessiner encore» présente une forme de lutte, qui fait écho au travail militant de l’équipe de «Charlie Hebdo».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • olga le 14.04.2021 11:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne pense pas que ce soient des gardes du corps mais plutôt les frères kouachi non?!

  • Admirateur le 14.04.2021 11:03 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle épreuve, elle n'est a souhaiter à personne, Bravo et Merci de nous nourrir de vos superbes dessins...

Les derniers commentaires

  • olga le 14.04.2021 11:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne pense pas que ce soient des gardes du corps mais plutôt les frères kouachi non?!

    • L'essentiel le 15.04.2021 10:10 Report dénoncer ce commentaire

      Ce sont d'autres dessins que ceux présentés ici qui sont évoqués dans l'article. Cordialement.

  • Admirateur le 14.04.2021 11:03 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle épreuve, elle n'est a souhaiter à personne, Bravo et Merci de nous nourrir de vos superbes dessins...