BD

08 novembre 2017 09:00; Act: 07.11.2017 19:16 Print

John Tango n'aime pas voir son passé venir l'agresser

AVENTURES Quand Matz et Philippe Xavier font équipe ensemble, ça déménage! «Tango» est un condensé de tout ce qui fait aimer la BD.

storybild

(photo: Lombard)

Sur ce sujet

«Moins il y a de gens au kilomètre carré, et moins il y a de cons et de nuisibles. C'est mécanique». Il s'appelle Tango, il mène une existence a priori sans histoires dans un bled de Bolivie. Mais un jour, trois hommes armés débarquent. Et la petite vie pépère de John Tango, et de ceux qui l'entourent, s'en trouve bousculée.

Avec le dessinateur Philippe Xavier («Croisade», «Conquistador») et le scénariste Matz («Le Tueur»), il ne fallait pas s'attendre à autre chose pour ce «Tango» qu'un western moderne haletant, à ceci près que les paysages de la cordillère des Andes remplacent ceux de l'Ouest américain.

«C'est l'histoire d'un homme qui fuit la violence du monde et que la violence rattrape où il se trouve», dit Matz de son personnage aussi séducteur qu'il est finalement solitaire. «Il est un brin cynique. Il a roulé sa bosse et il fait preuve d'une certaine lucidité. Ce n'est pourtant ni un blasé ni un désespéré», explique encore le scénariste de «Tango».

À sa manière, ce John Tango est un sacré philosophe. Il s'imaginait pouvoir refaire tranquillement sa vie, mais il se retrouve rattrapé par son passé. Et le sien n'est pas vraiment celui de monsieur Tout-Le-Monde. «Avant de foncer tête baissée dans les ennuis, il faut toujours faire tourner son flingue sept fois dans sa ceinture», lui fait dire Matz dans une histoire à rebonds où personne n'est vraiment ce qu'il prétend être. Pas plus la ravissante Agustina que le discret Anselmo.

Le projet «Tango» est né de l'envie commune à Matz et Philippe Xavier de travailler ensemble. À l'origine de l'histoire, le dessinateur, qui a vécu cinq ans en Amérique du Sud (Argentine puis Chili), avait envie de mettre en scène cette région du monde. Repérages, discussions et brainstorming, le duo Matz-Xavier a même passé trois semaines sur place.
«Ces paysages vivants donnent de l''intensité au récit», dit Philippe Xavier. «C'est une BD d'aventure, dans la lignée des séries classiques que l'on pouvait lire dans les années 80. Le but n'est pas de se prendre la tête, mais de raconter une histoire de manière directe, avec une véritable force graphique et scénaristique», ajoute le dessinateur. Sur le principe d'une histoire par tome, Tango se révèle aussi diabolique que la danse dont il porte le nom.

(Denis Berche)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.