Bande dessinée

15 novembre 2017 09:00; Act: 16.11.2017 11:30 Print

Giacomo C, héros séducteur de Dufaux, fait son retour

Après quinze tomes et plus de dix ans d’absence, Giacomo C. revient sous la plume de Jean Dufaux et le dessin de Griffo.

storybild

Action, aventure, histoire, suspense et sensualité sont toujours au menu de cette nouvelle aventure au cœur de la mythique Cité des Doges.

  • par e-mail
Sur ce sujet

C'est un personnage que l'on croyait disparu à jamais. Clone de Casanova, grand séducteur devant l'Éternel, Giacomo C. réapparaît. Et partout dans Venise, la nouvelle fait grand bruit. Si certaines se languissent de l’accueillir à draps ouverts, d’autres préféreraient le passer par le fil de l’épée.

Maris jaloux, aristocrates bafoués… le séducteur patenté ne s’est pas fait que des amis à travers la Sérénissime. «Avec Griffo, nous l'avions lancé du temps de notre jeunesse, en 1988. Giacomo C. incarnait notre appétit de vivre. Il nous avait semblé naturel il y a une quinzaine d'années d'en terminer après quinze albums», explique Jean Dufaux.

Si le scénariste belge laisse pour l'instant de côté des séries telles «Jessica Blandy», «Les Rapaces» ou «Niklos Koda», le voilà ressuscitant «Giacomo C». Action, aventure, histoire, suspense et sensualité sont toujours au menu de cette nouvelle aventure au cœur de la mythique Cité des Doges.

Mais pourquoi ce retour? «En s'avançant vers nos 70 ans, Griffo et moi avons repensé à lui. Qu'était-il devenu? Avait-il gardé sa verdeur de jeune homme? Quand je commence à me poser ce genre de questions, l'écriture n'est jamais très loin». Et Jean Dufaux de succomber à la tentation du retour, d'autant que l'éditeur Jacques Glénat le poussait à reprendre cette série mythique. Mais dans «Retour à Venise T. 1», Giacomo C. se retrouve face à Enzo Mazeo, nouveau protecteur de la ville et successeur du marquis de San Vere. Et celui-ci n’a qu’une seule idée en tête: le mettre aux fers. Mandaté par le commandant en chef des forces navales de la République de Venise, Giacomo C. est revenu pour une mission. Il doit débusquer un traître qui œuvrerait au sein même du Conseil des Dix!

«C'est un nouveau Giacomo. Il a vécu, mûri. Je n'en connais pas encore toutes les futures facettes. Pour l'instant, on le réinstalle dans son univers après cinq ans d'absence». Trop heureux de renouer le fil, Jean Dufaux l'est encore plus de mettre en scène Venise. «J'aime éperdument cette ville. Je l'ai déjà tant parcourue. Je m'y suis perdu? J'y ai mangé, rêvé, cogité. Giacomo C. est aussi et surtout l'expression de ma passion pour Venise». Une passion très entraînante pour le lecteur.

«Giacomo C. - Retour à Venise T. 1».Jean Dufaux et Griffo. Glénat

(Denis Berche/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.