Bande dessinée

27 avril 2016 09:00; Act: 26.04.2016 18:59 Print

Cédric fête ses 30 ans... et n'a pas pris une ride

«Silence, je tourne!». C'est le nom du tome 30 de Cédric pour son trentième anniversaire.

Une faute?

«Nous sommes un vieux couple avec de vieilles habitudes», disent en chœur le scénariste, Raoul Cauvin, et le dessinateur, Tony de Luca (dit Laudec). À 78 et 68 ans, ils s'entendent toujours comme larrons en foire pour faire vivre leur progéniture Cédric, 30 ans et 30 albums au compteur. «Je suis jaloux de lui car il ne prend pas une ride, contrairement à moi. Il est toujours aussi jeune 30 ans après. Je me console en disant que je reste jeune dans mon cœur et dans ma tête», dit Laudec.

«Je ne savais même pas que c'était le 30e album. Heureusement qu'il n'y a pas eu de gâteau d'anniversaire. Car si j'avais dû souffler les bougies, j'aurais perdu mon dentier», ajoute Raoul Cauvin, qui n'en rate jamais une. Pour ces deux «vieux» routiers de la BD franco-belge, l'aventure a commencé en 1986 sur une envie de Laudec. «Il m'a montré une planche. C'était pas terrible. Je lui ai demandé s'il l'avait dessinée avec une mitraillette dans le dos», dit Cauvin. «C'était une très mauvaise entrée en matière, mais je suis revenu à la charge plus tard. Cette fois, les crayonnés de personnages ont plu à Raoul», renchérit Laudec.

Si le scénariste a proposé Thierry comme prénom, le dessinateur a finalement imposé Cédric. Depuis, l'écolier âgé de 8 ans, espiègle et pas très studieux, vit au rythme des albums. Il est toujours amoureux de Chen, une petite Chinoise. Mais il a un rival, Nicolas d’Aulnay des Charentes du Ventou, dont la famille est très riche. «Comme chaque enfant, il a gardé sa part d'innocence. Il croit à tout et à rien. Il se pose quelques questions sans trouver les bonnes réponses. À son âge, tout est encore permis». Depuis 30 ans, Cauvin le plonge dans des situations gaguesques et tendres.

«Il le faisait jouer aux billes et aux osselets jusqu'à ce que je dise à Raoul que les jeunes jouent avec des consoles de jeux. Alors Cédric s'est mis à la Wii», note Laudec de manière très espiègle. Le petit héros est connu de 85 % des 6-14 ans. Il a sa BD traduite en neuf langues, ses propres jeux vidéo (3), son site Internet et sa série télévisée (diffusée dans 56 pays). Et il devrait devenir prochainement un vrai héros de cinéma. «Dire qu'on ne pensait faire que trois ou quatre albums...», disent aujourd'hui ses deux papas de papier.

  • «Cédric T. 30 - Silence, je tourne!». Cauvin-Laudec. Dupuis.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.