Bande dessinée

03 décembre 2014 09:00; Act: 03.12.2014 12:42 Print

Marcher dans les traces de Charlier et Hubinon

«Buck Danny Classic» est une série parallèle «vintage» des aventures du célèbre trio Buck, Tumbler et Sonny.

storybild

Le tome 2, «Duel sur Mig Alley», vient terminer le diptyque initié avec le tome 1, «Sabre sur la Corée». (photo: dr)

  • par e-mail

Ce n'est pas un nouveau, mais un autre Buck Danny. Plutôt qu’une énième suite de la série principale, créée par Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon, les éditions Zéphyr ont lancé une série parallèle «vintage» du mythique aviateur du «Journal de Spirou».

Une collaboration avec les éditions Dupuis et les ayants droit Michèle Hubinon et Philippe Charlier.

Le tome 2, «Duel sur Mig Alley», vient terminer le diptyque initié avec le tome 1, «Sabre sur la Corée». Deux albums de Fred Zumbiehl et Jean-Michel Arroyo qui replongent Buck Danny, Sonny Tuckson et Jerry Tumbler dans le passé. Une histoire dans le moule initié par Charlier et Hubinon, la première aventure étant parue dans le n° 455 de «Spirou», en 1947.

«Pouvoir dessiner un Buck Danny, c'est revenir à l'âge d'or de la bande dessinée franco-belge et se frotter à l'œuvre de Victor Hubinon, dont je suis vraiment fan», explique Jean-Michel Arroyo, dont les dessins de grande qualité mettent en vedette le scénario de Fred Zumbiehl.

«Passer derrière un monument comme Victor Hubinon, celui de Barbe-Rouge et de Buck Danny, c'est à la fois un challenge, beaucoup de pression, mais aussi un énorme plaisir. Je ne suis pas là pour le copier. De toute façon, ce serait impossible!», dit Jean-Michel Arroyo, ni aviateur ni spécialiste des avions.

Cela ne l'empêche pas de réaliser des scènes de combat vraiment remarquables dans des planches très aérées où les vignettes ne sont pas noyées de texte. «Ne pas copier, ne pas trahir, reprendre avec du respect pour l'œuvre originale, voilà mes exigences. Ma démarche s'inscrit avant tout dans l'honnêteté».

Dans «Duel sur Mig Alley», Buck et son escadrille tombent dans le piège tendu par le sinistre colonel Korsakov. Leurs Panther de l’aéronavale sont totalement surclassés par les MiG. De retour à bord du porte-avions Boxer, Buck reçoit un message personnel de Korsakov. Ce dernier le provoque en combat singulier.

Ce premier diptyque fort réussi, Fred Zumbiehl et Jean-Michel Arroyo travaillent déjà sur le suivant. «On va repartir sur le Pacifique, à la fin de la guerre en 1945. Avec des avions à hélices, de la jungle... Car Buck Danny, c'est aussi cela!».

(L'essentiel)