Bande dessinée

29 novembre 2017 09:00; Act: 29.11.2017 12:18 Print

La «magicienne dentelée» face au trio des «Vieux Fourneaux»

Septuagénaires, mais amis depuis leur plus tendre enfance, Antoine, Émile et Pierrot vont essayer de retrouver un vieux trésor.

storybild

(photo: Dargaud Benelux)

  • par e-mail
Sur ce sujet

C'est déjà le tome 4 des «Vieux Fourneaux», la série au succès incroyable de Wilfrid Lupano (scénario) et Paul Cauuet (dessin). Soit les aventures d'Antoine, Émile et Pierrot, septuagénaires. Chacun a suivi sa route et fait ses choix.
Au crépuscule de leur vie, il leur reste de belles choses à vivre. Et surtout une solide amitié chevillée au corps depuis leur plus tendre enfance.

«Ce n'était pas le sujet le plus sexy du monde sur le papier. Cela laissait donc peu d'espoir d'avoir un énorme succès. Et pourtant, il est au rendez-vous», dit Wilfrid Lupano. «Nos trois héros sont peut-être physiquement décatis, mais ils ne le sont pas du bulbe. Quant à leur énergie, elle reste incroyable», ajoute Paul Cauuet.

Dans le tome 4, après une tournée du théâtre du «Loup en slip», Sophie et Antoine rentrent au bercail. Et ils découvrent alors leur charmant village en pleine effervescence.

Combat écologiste

C'est que le projet d’extension de l’entreprise Garan-Servier, qui relancerait l’économie de la région, est menacé par une mystérieuse «magicienne dentelée» occupant le terrain.

C'est le branle-bas de combat pour les zadistes écologistes et un énorme coup de bol pour le trio, qui peut enfin partir à la recherche d'un trésor oublié... «Cette série est l'occasion pour nous de raconter sur un mode tragicomique notre époque, ses bouleversements sociaux, politiques et culturels, ses périodes de crise. Elle parle de résistance et de rébellion», explique Wilfrid Lupano.

Cette fois, ce sont les écologistes qui interviennent pour sauver une espèce de sauterelle menacée par l'extension de l'usine. «On ne peut plus aujourd'hui s'affranchir du débat écologique et faire comme s'il n'existait pas. L'heure est trop grave pour la planète», dit Paul Cauuet.

Entre les Vieux Fourneaux et les zadistes, on retrouve Sophie, la fille d'Antoine. Lui révélera-t-elle enfin l’identité du père de sa petite fille, Juliette?

Pour Wilfrid Lupano, Sophie est le symbole de la jeune génération d'aujourd'hui. «Ils n'ont plus grand-chose auquel se raccrocher alors que la planète se meurt et qu'ils vivent tout le temps dans une incertitude qui les ronge».
Alors que le tome 5 est écrit, 2018 verra Pierre Richard, Roland Giraud et Eddy Mittchell être «Les Vieux Fourneaux» au cinéma, dirigés par Christophe Duthuron.

(Denis Berche)