Bande dessinée

03 janvier 2018 09:00; Act: 02.01.2018 18:48 Print

Le maître du polar en comics, c'est Ed Brubaker

Le duo formé par Ed Brubaker et Sean Phillips livre son projet le plus ambitieux. «Fondu au noir» est un récit complet de près de 400 pages.

storybild

«Fondu au noir» est un excellent thriller hollywoodien.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans «Fondu au noir», thriller vertigineux signé Ed Brubaker (scénario) et Sean Phillips (dessin), Charlie Parrish est un scénariste de cinéma traumatisé par la guerre et alcoolique. Émergeant difficilement des excès de la veille, il découvre un cadavre gisant sur le sol dans la pièce d’à côté. Il s’agit de Valeria Sommers, starlette la plus en vue du cinéma hollywoodien, pour laquelle il avait un sacré béguin.

Elle a été étranglée. Charlie s’enfuit et apprend peu après que le meurtre a été maquillé en suicide pour étouffer un potentiel scandale. Accompagné de Gil, il veut trouver les auteurs du crime. Mais il va se heurter à une attachée de presse rusée, à un retraité du cinéma sénile et sadique, à un directeur de studio prêt à tout pour boucler ses films avant l’effondrement de l’âge d’or du cinéma…

«Je pense que chaque histoire relate l’évolution psychologique d’un personnage. Si j’ai un talent, c’est celui de pouvoir entrer dans la tête de criminels et d’essayer de comprendre pourquoi ils font ce qu’ils font», explique ce diable d'Ed Brubaker, l'un des scénaristes les plus en vogue du divertissement américain. «Ce dont j’ai le plus honte concernant mon passé, c’est d’avoir été un adolescent toxicomane et délinquant. J’ai finalement eu beaucoup de chance et je suis devenu un écrivain au lieu d’un condamné. Mais c’est probablement de là que vient ma fascination pour les histoires de crime», dit cet auteur ô combien prolifique.

Il ne travaille qu'avec des artistes qu'il choisit, et presque exclusivement avec Sean Phillips. «Lorsque vous travaillez avec un artiste depuis longtemps, vous savez ce que vous allez obtenir, mais aussi comment le pousser à tenter quelque chose de nouveau». S'il était flic, le comics préféré d'Ed Brubaker serait probablement «Fondu au noir», parce que «c’est une histoire de crime, mais ancrée dans une époque bien précise - les années 40 et 50» et «qu'il est plus facile de reconnaître la corruption policière lorsqu’il s’agit du passé». Avec cet excellent «Fondu au noir», thriller hollywoodien qui entraîne le lecteur dans les dédales d’un scénario diaboliquement ficelé, Ed Brubaker confirme, s'il le fallait, qu'il est bien le roi du polar.

• «Fondu au noir». Ed Brubaker et Sean Phillips. Delcourt (Contrebande).

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.