LUNEX - Épisode 26

07 octobre 2016 14:00; Act: 07.10.2016 14:57 Print

Les réseaux sociaux, outil marketing des athlètes

Les sportifs de haut niveau utilisent de plus en plus les sites comme Facebook, Twitter et Instagram. Une stratégie savamment étudiée.

storybild

Les sportifs se servent des réseaux sociaux pour communiquer. Ici, la page Facebook de Cristiano Ronaldo. (photo: Facebook)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

L’essor des médias numériques est de plus en plus reconnu comme étant l’élément catalyseur du changement dans le marketing du sport. En principe, ces outils apportent de nombreux avantages, que ce soit aux supporters, aux personnes intéressées par le sport ou encore aux sportifs. Les médias numériques, et en particulier les réseaux sociaux, doivent être considérés comme des éléments essentiels de la stratégie marketing et de communication d’un club ou d’un sportif.

Ceux qui utilisent les réseaux sociaux accèdent à toutes les informations importantes concernant les personnes qui les intéressent (les idoles). En cliquant sur «j’aime» ou «suivre», ils intègrent une communauté de valeurs qui leur donne accès à des informations exclusives et leur offre un contact (direct). Il est alors possible, par exemple, de dialoguer directement avec un athlète, de le féliciter ou d’échanger avec lui.

De cette façon, les sportifs augmentent leur notoriété ainsi que l’attention pour leur discipline et leurs performances. Grâce à un engagement régulier sur les réseaux sociaux, la «valeur de la communauté» augmente. De cette façon, la dépendance envers les médias «classiques» (journaux quotidiens, magazines etc.) diminue, sans pour autant perdre en visibilité. Le sportif se construit une image de marque lorsque le nombre de fans augmente et que les performances qu’il réalise s’améliorent, ce qui se répercute positivement sur le marketing.

Un ou plusieurs réseaux sociaux? Il n’est pas rare de constater que de plus en plus d’athlètes sont présents sur plusieurs réseaux sociaux, par exemple sur Facebook, Instagram et Twitter, et que les mêmes informations y sont publiées. Cela peut constituer un inconvénient pour le groupe cible: un «vrai» supporter qui suit son athlète préféré sur plusieurs réseaux sociaux lit alors à plusieurs reprises la même chose.

Bien sûr, il existe également d’autres réseaux sociaux que les trois nommés précédemment. Pour l’athlète, il est important de se demander quel est l’objectif de cette présence sur les réseaux sociaux et les canaux qu’il souhaite utiliser également de façon privée. Le temps investi et l’objectif fixé doivent être cohérents et ne pas engendrer un surcroît de travail: le «job» de l’athlète, c’est d’être performant!

Important pour la mise en pratique Chaque athlète doit comprendre qu’il ne s’agit pas seulement de la taille de la communauté de valeurs, mais plutôt de l’actualité, de la pertinence et de la valeur ajoutée. Si ces trois aspects sont appliqués sur les réseaux sociaux choisis, le groupe cible sera intéressé. Les réseaux sociaux démontrent souvent l’importance de gagner: la communauté de fans augmente plus rapidement lorsque les résultats sportifs sont positifs, et ce quel que soit la discipline pratiquée.

Que peut-on apprendre des athlètes sur le thème des réseaux sociaux? Avoir un plan concret et établir une stratégie numérique à partir de quatre questions essentielles : 1. Quel objectif je souhaite atteindre avec ma présence sur les réseaux sociaux? 2. Quels sont les contenus dont je dispose? 3. Quelles sont les ressources dont je dispose? 4. En combien de temps je souhaite atteindre ces objectifs?

L’exemple des sports gaéliques en Irlande, et notamment la Gaelic Athletic Association (www.gaa.ie) montre qu’être présent sur les réseaux sociaux vaut aussi le coup pour les athlètes ne faisant pas de compétitions à haut niveau. Cette association utilise les réseaux sociaux afin d’informer le groupe cible national mais aussi pour augmenter la notoriété et la popularité de leur sport. De quoi être motivé!

(Mario Leo/LUNEX/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.