Lunex - Épisode 16

29 juillet 2016 13:30; Act: 29.07.2016 14:00 Print

Blessé au ligament croisé, comment réagir?

DIFFERDANGE - Se blesser au ligament croisé du genou est fréquent pour ceux qui pratiquent le football, le handball, le basketball ou encore le ski alpin. Comment réagir en cas de blessure?

storybild

Le défenseur de Chelsea, le Français Kurt Zouma, blessé au ligament croisé antérieur du genou droit, en février.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«Rupture du ligament croisé - 6 mois d’arrêt» n’est pas seulement un titre que l’on peut lire dans les communiqués de presse des clubs sportifs professionnels. La rupture du ligament croisé antérieur est une lésion du genou, qui est la plus souvent responsable d’un arrêt de plusieurs mois. Le football, le handball, le basketball et le ski alpin sont des sports pour lesquels le risque de blessures est particulièrement élevé et pour lesquels une blessure du ligament croisé n’est pas rare que ce soit en sport loisir ou en sport amateur.

La clinique du Sport du CHL (Centre hospitalier de Luxembourg) est spécialisée pour le genou. Il est dont fréquent que les kinésithérapeutes interviennent auprès de sportifs blessés au ligament croisé. Anouk Urhausen, kinésithérapeute au CHL et assistante de recherche à LUNEX University explique quels doivent être les premiers soins lors d’une rupture du ligament croisé et quelles mesures participent à réduire les risques de se blesser.

«Directement après une blessure, le schéma RICE (Rest, Ice, Compression, Elevation) est à appliquer. Lorsque la capacité à se mouvoir est limitée, que le genou est instable et qu’une douleur persistante et aigüe est ressentie, le sport doit être arrêté et il faut consulter sans plus attendre un médecin expérimenté», précise Anouk Urhausen. «Les ruptures du ligament croisé antérieur sont des blessures à prendre au sérieux. Généralement, le temps d’arrêt après l’opération est de 6 à 9 mois et la probabilité de se blesser à nouveau au niveau du ligament croisé antérieur est relativement élevée». Après l’opération, les séances de kinésithérapie jouent un rôle important afin d’atteindre de bons résultats: «Le processus de rééducation comprend la réduction des douleurs et de l’enflure, le rétablissement de la mobilité et du contrôle neuromusculaire, le renforcement musculaire et la reprise du sport», ajoute-t-elle.

«La vulnérabilité à ce type de blessures est multifactorielle. Les prédispositions individuelles du sportif (âge, morphologie, condition physique), l’équipement sportif (par ex. les chaussures ou les skis) et différentes conditions externes (revêtement du sol et la météo) font notamment partie des facteurs de risques. Un programme préventif à l’entraînement aide à baisser le taux de blessures de manière significative. Le but de ce programme est de s’entraîner à réaliser certains mouvements afin qu’ils soient effectués plus tard automatiquement et d’éviter de faire des mouvements défavorables. Ces programmes doivent se composer d’exercices visant à travailler la force, et notamment le renforcement des cuisses, des hanches et du tronc pour agir ainsi contre les mauvaises positions lors de l’accomplissement d’un mouvement. Les changements de direction, les sauts et les atterrissages doivent également faire l’objet d’une préparation. Les exercices de mobilité, d’étirements et d’équilibre sont également des éléments importants de ce programme».

De bons conseils pratiques, et pas uniquement pour les footballeurs, sont disponibles sur «11+». Ces exercices peuvent être intégrés dans son propre programme d’échauffement et être effectués 1 à 3 fois par semaine.

(Anouk Urhausen/Lunex/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.