Lunex - Épisode 15

22 juillet 2016 10:00; Act: 22.07.2016 12:51 Print

Comment diminuer les chutes en cyclisme?

DIFFERDANGE - Le cyclisme est-il un sport d’équipe? Interview avec le Professeur Axel Urhausen, à propos des analgésiques et des risques de chutes.

storybild

Les chutes font partie intégrante du cyclisme, mais pour quelles raisons? (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Jadis, les sportifs d’exception arrivaient à marquer les esprits à l’occasion du tour de France. Entre-temps, le cyclisme professionnel s’est développé et peut désormais être considéré comme un sport d’équipe. Axel Urhausen, professeur à LUNEX University résume ainsi: «Dans le cyclisme moderne, ce sont les équipes qui amènent leur capitaine à la victoire. Mais pour des compétitions telles que le Tour de France, ce dernier doit être capable de tenir car sans de bonnes qualités de conduite et sans un bon rapport poids/puissance lors des derniers kilomètres décisifs en montagne, il ne pourra pas rester longtemps aux avant-postes».

Les différents rôles au sein de l’équipe sont définis en fonction du profil de chaque étape et de l’objectif de l’équipe. Ils résultent du profil de chacun des coureurs cyclistes, par exemple sprinter, grimpeur ou rouleur, ce qui peut aussi être déterminé lors de tests de diagnostic performance.

Le risque de chute sous-estimé

Beaucoup d’adeptes du cyclisme se demandent comment il est possible de venir à bout d’une telle compétition: «Il ne faut pas oublier que les participants du Tour de France sont des sportifs professionnels, qui disposent d’une part de prédispositions génétiques pour leur discipline et qui, d’autre part, ont une excellente condition physique résultant de longues années d’entraînement, sans compter des critères de sélection sévères. Il en est de même pour les joueurs de foot, qui doivent à la fois avoir une excellente technique de balle et une très bonne condition physique ou encore les pilotes automobiles qui doivent maîtriser leur volant malgré des vitesses impressionnantes».

En tant que dirigeant du centre médical du Comité olympique et sportif luxembourgeois (COSL) et membre des Agences antidopage luxembourgeoise et allemande, la sécurité en matière de santé des athlètes est pour le Professeur et Docteur Axel Urhausen une thématique importante: «Un des thèmes actuels dans le monde du cyclisme professionnel est le risque de chute. Beaucoup de personnes associent ce risque aux chutes qui surviennent lors de sprints ou lors de collisions avec des véhicules d’assistance. On sous-estime souvent l’augmentation du risque de chute dû à l’emploi abusif de certains analgésiques (Tramadol), qui peuvent restreindre les aptitudes de conduite au guidon - comme au volant.

«Un entraînement adapté à chacun»

Actuellement, il est même envisagé de les ajouter à la liste des substances interdites. Il n’est pas rare que les athlètes, et bien sûr pas qu’en cyclisme, aient recours sans avis médical à des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui ne figurent pas sur la liste des substances dopantes tels que le Diclofenac, l'Ibuprofène ou encore l’acide acétylsalicylique («Aspirine»). Leur but est de réduire les douleurs ou de soi-disant fluidifier le sang. Dans la littérature, on peut lire que ces substances peuvent engendrer des complications au niveau du cœur, des reins ou encore de l’estomac et de l’intestin».

Les sportifs amateurs utilisent volontiers ce genre de médicaments: «Sans être conscient des risques encourus sur la santé. Ce que beaucoup de sportifs ignorent, c’est qu’une prise prolongée d’anti-inflammatoires nuit à l’effet de réaction d’adaptation musculaire recherché via l’entraînement. Le meilleur moyen de prévenir les douleurs pendant et après l’entraînement reste un entrainement adapté à chacun. C’est de cette façon que les sportifs ambitieux, indépendamment de leur niveau, conservent le plaisir de pratiquer une activité sportive à long terme».

(Alex Urhausen/Lunex/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • zzzzz le 22.07.2016 11:45 Report dénoncer ce commentaire

    faut leur mettre des petites roulettes !!! je sors

  • MarcC le 23.07.2016 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Drapeau jaune comme en formule 1 en cas danger, et limitation de vitesse en descente

  • NDYE le 22.07.2016 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Pour les chutes, revoir le système des cale-pieds.Et l'interdire au quotidien, ils pourront ainsi mettre pied à terre aux stops feux rouges et autres arrêts !

Les derniers commentaires

  • MarcC le 23.07.2016 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Drapeau jaune comme en formule 1 en cas danger, et limitation de vitesse en descente

  • NDYE le 22.07.2016 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Pour les chutes, revoir le système des cale-pieds.Et l'interdire au quotidien, ils pourront ainsi mettre pied à terre aux stops feux rouges et autres arrêts !

    • ponponjf le 23.07.2016 08:11 Report dénoncer ce commentaire

      Avez-vous déja roulé avec des cale-pieds?Ces systèmes sont très sécurisants et très faciles d'emplois il n'y a aucune raison d'en retiré l'usage en compétition.

    • NDYE le 23.07.2016 12:13 Report dénoncer ce commentaire

      Il faut bien lire : je ne dis pas d'en retirer l'usage en compétition, mais en usage courant (pas de stops, F.R. en compétition !)

  • zzzzz le 22.07.2016 11:45 Report dénoncer ce commentaire

    faut leur mettre des petites roulettes !!! je sors