Aux États-Unis

13 mai 2019 18:16; Act: 14.05.2019 09:44 Print

Une mannequin pose nue pour la bonne cause

Anna Herrin a posté une photo d’elle dans le plus simple appareil. Une façon de montrer son désaccord face au durcissement de la loi sur l’avortement dans l’État de Géorgie.

Sur ce sujet
Une faute?

Voir cette publication sur Instagram

HER BODY HER CHOICE. Duh!! these new abortion laws and the discussions around them are horrifying. I’m sick to my stomach about what’s happening in America, and can’t imagine the pain and fear that woman are now going to face because of what these old white dudes want for their vaginas. ???? Abortion just became ILLEGAL in Georgia (yes, after 6 weeks, but people don’t even know they’re pregnant by then ) and the fact that roe v wade is even a topic of conversation seems fake, but it’s not. We are actually living this right now and it’s so scary. I stand with women, their bodies, and right to make their own decisions. ❤️ how do we stop the madness??? #handmaidstale

Une publication partagée par Anna Herrin (@annaherrin) le

Malgré son sourire, Anna Herrin est en colère. Mannequin maillot de bain suivi par 223 000 personnes sur Instagram, elle a posté hier sur le réseau social une photo d’elle dans le plus simple appareil. L’Américaine, âgée de 28 ans, a accompagné ce cliché d’un message qui l’est un peu moins.

«Ces nouvelles lois sur l’avortement et les discussions autour d’elles sont horribles. Je suis écœurée par ce qui se passe aux États-Unis. Je ne peux pas imaginer la douleur et la peur que les femmes devront affronter dès maintenant, à cause de ce que ces vieux mecs blancs veulent pour leur vagin».

Anna fait référence à la nouvelle loi ratifiée depuis le 9 mai dans l’État de Géorgie qui interdit aux femmes d’avorter dès que les battements du cœur du fœtus peuvent être détectés. Un délai qui correspond à environ à six semaines de grossesse. Comme elle l'assure, «les femmes ne savent même pas qu’elles sont enceintes après six semaines. Je les soutiens et je soutiens leur droit de prendre leurs propres décisions», conclut le mannequin.

Hollywood en colère

D’autres célébrités, et plus précisément des acteurs et des actrices, sont montés au créneau. Ben Stiller, Alec Baldwin, Amy Schumer ou encore Mia Farrow ont fait savoir dans un courrier destiné au gouverneur géorgien Brian Kemp, que, si la loi était promulguée, ils ne pourraient plus travailler «en bonne conscience» en Géorgie, destination populaire pour les tournages.

Cet État a mis en place des dispositifs fiscaux très favorables pour les studios de production. Des blockbusters comme «Black Panther» «Avengers : Infinity War» et des séries comme «Stranger Things» ou «The Walking Dead» ont notamment été tournés.

(L'essentiel)