Fashion Week

20 juin 2017 10:41; Act: 20.06.2017 12:23 Print

Mode à Milan: Armani en nuances de grège

En patron de la mode italienne, le designer Giorgio Armani a marqué de son sceau la fashion week milanaise, avec un défilé classique et classe dont il a le secret.

storybild

Dans les années 80, Armani a été l'inventeur du grège, un gris perle adouci d'une teinte de beige. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Pour clore cette semaine de mode masculine, Armani a proposé, lundi, une garde-robe estivale tout en nuances de grège, ce gris perle adouci d'une teinte de beige dont il fut l'inventeur dans les années 80. Le terme grège n'a toutefois rien à voir avec un mélange entre «gris» et «beige» mais vient de l'expression italienne «seta greggia» qui signifie «soie brute». Cette couleur unique s'est peu à peu imposée dans les collections Armani puis dans les lignes d'accessoires ou de maquillage de la marque.

Pour l'été 2018, le styliste la propose dans ses vestes emblématiques, cintrées ou droites, portées sur des chemises col coréen et des pantalons en lin serrés à la cheville. C'est aussi la teinte choisie pour des manteaux légers et croisés ou des blousons courts, aux poches plaquées. Les vestes sont aussi portées à même la peau (pour ceux qui peuvent...), associées à des bermudas et des mocassins ouverts sur l'arrière, façon mules.

Des tissus Prince de Galles, pied de poule ou rayés composent cette garde-robe «made in Armani» qui compte d'élégants modèles de bombers ou des parkas en soie. Plus classiques, les complets marine ou blanc éclatants de la fin du défilé ont laissé planer dans le théâtre Armani un air de vacances, accentué par les sacs et autres cabas de voyage pleine peau.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.