Santé

18 septembre 2019 07:56; Act: 18.09.2019 10:02 Print

De la pollution découverte dans le placenta

L'étude n'a pas encore réussi à déterminer si la présence des particules dans le placenta affecte le fœtus.

storybild

«Les particules de carbone suie pourraient se déplacer des poumons de la mère jusqu'au placenta», via la circulation sanguine. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Des particules de carbone suie, polluant de l'air émis par les pots d'échappement ou la combustion de bois et de charbon, ont été retrouvées dans des placentas de femmes après leur accouchement. Sans qu'on puisse toutefois dire si cela a un effet sur le fœtus.

Les résultats de l'étude parue mardi suggèrent que «les particules présentes dans l'air ambiant peuvent traverser la barrière du placenta et aller jusqu'au fœtus», écrivent les auteurs de cette étude belge parue dans la revue Nature Communications. «Potentiellement, cela pourrait expliquer les effets nocifs de la pollution dès les tout premiers stades de la vie», poursuivent-ils. De précédents travaux ont montré que l'exposition à la pollution de l'air pendant la grossesse était associée à un plus grand risque de naissance prématurée ou de naissance avec un poids anormalement bas. Mais les mécanismes en sont mal connus.

Des poumons au placenta

Selon l'étude publiée mardi, «les particules de carbone suie pourraient se déplacer des poumons de la mère jusqu'au placenta», via la circulation sanguine. Ces travaux portaient sur les placentas de 28 femmes non-fumeuses. La présence des particules de carbone suie a été mise en évidence grâce à une technique perfectionnée d'imagerie laser.

L'étude montre en outre que les taux de particules étaient supérieurs dans le placenta des femmes exposées à de hauts niveaux de pollution (c'est-à-dire vivant à moins de 500 m d'un axe routier important).

Barrière?

«Les auteurs de l'étude s'attachent à souligner la présence du carbone suie dans le placenta, mais ils ne montrent pas qu'il est présent dans le fœtus lui-même», a nuancé une scientifique qui n'a pas participé à l'étude, la Pr Christine Jasoni, de l'université d'Otago (Nouvelle-Zélande).

«Dans la mesure où l'une des fonctions du placenta est d'agir comme une barrière pour empêcher que des toxines passent de la mère au fœtus, on pourrait penser que le placenta joue ici son rôle normal en accumulant les particules de carbone suie pour empêcher qu'elles atteignent le fœtus et lui nuisent», a-t-elle poursuivi. «Mais ces particules pourraient aussi endommager le placenta, ce qui pourrait expliquer l'association entre la pollution de l'air et un poids de naissance insuffisant mise en évidence par d'autres études», a-t-elle conclu.

Fonction respiratoire réduite

En mai 2018, une étude de l'Institut français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) montrait qu'environ un bébé sur 100 en France naît avec un poids anormalement bas en raison de l'exposition de la mère aux particules atmosphériques pendant la grossesse.

En février, une étude franco-espagnole concluait que les enfants exposés à un cocktail de polluants chimiques pendant la grossesse de leur mère et les premiers mois de leur vie avaient plus de risque d'avoir une fonction respiratoire réduite.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zarma le 18.09.2019 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ca serait bien de mettre les liens vers les études citées.

  • Doktor Oetker le 18.09.2019 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il fallait faire une étude pour découvrir ce qui est simple, logique, banal et élémentaire?? A propos de la fonction respiratoire, il y a des études qui accusent l'air des piscines dont l'eau est désinfectée avec des produits chlorés, air que les enfants respirent quand la piscine est confinée à l'intérieur d'un bâtiment.. gros problèmes respiratoires plus tard dans la vie mais personne ne semble vraiment s'en inquiéter

Les derniers commentaires

  • Doktor Oetker le 18.09.2019 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il fallait faire une étude pour découvrir ce qui est simple, logique, banal et élémentaire?? A propos de la fonction respiratoire, il y a des études qui accusent l'air des piscines dont l'eau est désinfectée avec des produits chlorés, air que les enfants respirent quand la piscine est confinée à l'intérieur d'un bâtiment.. gros problèmes respiratoires plus tard dans la vie mais personne ne semble vraiment s'en inquiéter

    • Irène le 19.09.2019 10:11 Report dénoncer ce commentaire

      Eh oui, et en plus, nous continuons à construire des tours GSM, 4G, 5G, bientôt 9G ou encore 15G.

  • Zarma le 18.09.2019 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ca serait bien de mettre les liens vers les études citées.