Expérience

08 avril 2021 14:32; Act: 08.04.2021 14:47 Print

Enterrer son slip pour vérifier la qualité du sol

Des chercheurs ont lancé, mercredi en Suisse, un projet insolite: enterrer des slips en coton pour analyser la qualité des sols. Les propriétaires de jardin sont sollicités.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Mercredi en Suisse, des chercheurs dont certains issus de l’Université de Zurich ont enterré des slips (propres) en coton. Leur objectif? Vérifier l’état de décomposition de ces slips après deux mois. Si le processus est avancé alors le sol serait sain grâce à l’activité de ses organismes vivants.

«Cette méthode est bien établie dans la recherche sur les sols. On sait combien de temps il faut à différents types de thé pour se décomposer. Nous pourrons ensuite comparer ce résultat avec le coton des slips», explique l'un des responsables du projet, cité dans un communiqué.

S'il n'est pas nouveau, ce projet mené en Suisse est conséquent et il invite même les propriétaires de potagers et les agriculteurs à participer à l’expérience en enterrant eux aussi des slips et des sachets de thé dans leurs parcelles. Pour les encourager, les chercheurs ont promis aux mille premiers volontaires de leur envoyer des slips et du thé. Et en moins d'une journée, les inscriptions étaient complètes. Verdict dans deux mois.

(L'essentiel/ahr)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxo le 08.04.2021 15:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si cette expérience était mené au Luxembourg. Nos exploitants agricoles se rendraient compte qu’ils ont transformé notre pays en désert vert. Car avec leurs tracteurs subventionnés par l’état ils ont détruit toute la vie du sol. Et ce n’est pas en installant à coup de subventions des jardins sur les toits que la nature retrouvera sa place.

  • tutifri le 08.04.2021 23:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Poisson d'Avril !

  • Un fonctionnaire le 09.04.2021 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrai ce que dit Luxo... Triste mais vrai

Les derniers commentaires

  • Un fonctionnaire le 09.04.2021 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrai ce que dit Luxo... Triste mais vrai

  • veritis le 09.04.2021 08:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rien d'insolite. cela se fait partout dans le monde et ce depuis des années.

    • luxo le 09.04.2021 12:49 Report dénoncer ce commentaire

      sauf au Luxembourg!

  • bonsens le 09.04.2021 07:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et je finis en slip ou sans! C’est vous qui voyez...verrez

  • tutifri le 08.04.2021 23:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Poisson d'Avril !

  • LeLogique le 08.04.2021 20:09 Report dénoncer ce commentaire

    mon string se fera bouffer par un verre de terre ? Espérons qu’il digère l’élastic