Espace

29 avril 2021 07:19; Act: 29.04.2021 09:00 Print

La Chine lance un élément de sa station spatiale

Depuis Wenchang, une fusée Longue-Marche 5B a propulsé le module central de la future station spatiale chinoise, qui sera achevée fin 2022, après une dizaine de missions.

storybild

Nommée en chinois Tiangong («Palais céleste»), la station évoluera en orbite terrestre basse, soit entre 340 et 450 km d’altitude. (Photo STR / China News Service (CNS) / AFP) (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Bientôt des Chinois en permanence dans l’espace? La Chine a lancé jeudi le premier des trois éléments de sa station spatiale, la «CSS», dont la construction nécessitera jusqu’à fin 2022 une dizaine de missions. Le module central Tianhe («Harmonie céleste»), futur lieu de vie des astronautes, a été propulsé par une fusée Longue-Marche 5B depuis le centre de lancement de Wenchang, sur l’île de Hainan (sud), selon la télévision publique CCTV. La station «sera une avancée majeure pour les capacités chinoises en matière de vols habités», déclare à l’AFP, Jonathan McDowell, astronome au Centre Harvard-Smithsonian pour l’astrophysique, aux États-Unis. «Cela devrait leur permettre d’avoir une présence humaine permanente dans l’espace et donc d’accroître de manière significative l’expérience de leurs astronautes».

Nommée en anglais CSS (pour «Station spatiale chinoise») et en chinois Tiangong («Palais céleste»), elle évoluera en orbite terrestre basse (entre 340 et 450 km d’altitude). Semblable à l’ancienne station russo-soviétique «Mir» (1986-2001), sa durée de vie prévue sera de 10 à 15 ans. «Elle servira de base à des opérations de plus grande envergure: missions habitées vers la Lune, tourisme spatial, sciences spatiales ou encore applications concrètes pour les humains», note Chen Lan, analyste du site GoTaikonauts.com, spécialisé dans le programme spatial chinois. Une fois terminée, la CSS devrait peser près de 100 tonnes. À titre de comparaison, elle sera environ trois fois plus petite (en taille) que la Station spatiale internationale (ISS).

«Concurrence»

D’une longueur de 16,6 mètres et d’un diamètre de 4,2 mètres, le module Tianhe lancé jeudi sera l’élément central de la future station et en sera également le poste de contrôle. Pour finaliser la construction de la CSS, la Chine devrait lancer jusqu’à fin 2022 une dizaine de missions, certaines habitées, afin d’acheminer et d’assembler les deux autres modules. Aucun calendrier précis n’a été publié. Prochaines étapes toutefois: un vaisseau cargo, Tianzhou-2, devrait être lancé et s’arrimer à Tianhe, a priori en mai. Puis la mission habitée «Shenzhou 12» doit emmener en juin des astronautes à bord de cette CSS en construction.

Avec la CSS chinoise et l’ISS chapeautée par l’agence spatiale américaine (Nasa), il y aura donc deux stations en orbite autour de la Terre. «Politiquement, cela symbolise le renforcement de la concurrence entre États-Unis et Chine», note Chen Lan. De par sa taille et ses coopérations internationales pour l’instant limitées, la station chinoise n’a toutefois pas les moyens d’être une concurrente de l’ISS, «qui est globalement plus mature et performante», estime Jonathan McDowell. Pékin s’est dit ouvert à des collaborations avec l’étranger. Des scientifiques chinois et de l’ONU ont ainsi sélectionné des expériences de chercheurs étrangers, qui seront menées dans la future CSS.

Lune et Mars

«Ces visiteurs réaliseront des expériences mais ils seront davantage des touristes que des partenaires dans le fonctionnement de la station, contrairement par exemple au rôle plus actif qu’ont les astronautes japonais et européens dans l’ISS», note Jonathan McDowell. «La Russie et le Pakistan seront très probablement les premiers partenaires et pourraient être suivis par l’Agence spatiale européenne (ESA)», mais cette dernière collaboration est «très incertaine» car «le climat politique a beaucoup changé», note Chen Lan, en référence aux tensions autour du Xinjiang et de Hong Kong.

Des astronautes étrangers monteront-ils un jour dans la CSS? Peut-être, mais aucune chance d’y voir un Américain: une loi américaine interdit à la Nasa tout lien avec la Chine. Le géant asiatique investit depuis quelques décennies des milliards dans son programme spatial pour rattraper Européens, Russes et Américains. La Chine avait envoyé son premier astronaute dans l’espace en 2003. Le pays a posé début 2019 un engin sur la face cachée de la Lune – une première mondiale. L’an passé, il avait rapporté des échantillons de Lune et finalisé Beidou, son système de navigation par satellite (concurrent du GPS américain). La Chine prévoit de faire atterrir le mois prochain un robot sur Mars ou encore d’envoyer des humains sur la Lune à l’horizon 2030. Elle a également annoncé vouloir construire une base lunaire avec la Russie.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • J'adore le 29.04.2021 11:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ah, il est beau ce site de lancement de fusée comme un parc de Disneyland.

  • duvaro le 29.04.2021 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à la bienveillante RPC de Pékin qui, battant peu à peu les impérialistes US, devient première force du monde pour paix et harmonie dans le monde entier !

  • We Are the Losers le 30.04.2021 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a plus que Elon Musk pour ralentir la lente et inéluctable disparition des USA de la scène internationale et spatiale. Nous savons que la Chine, la Russie, le Maroc, la Turquie et d'autres pays émergements ont de moins en moins besoins des technologies américaines pour réaliser leurs projets. Et l'Europe dans tout ça? L'Europe devient un musée vivant.. ou mort-vivant à visiter, un théâtre Muppets-Shows qui amuse la planète entière avec des sagas divan télé reality show.. déprimant. Mais on récolte ce qu'on a semé

Les derniers commentaires

  • We Are the Losers le 30.04.2021 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a plus que Elon Musk pour ralentir la lente et inéluctable disparition des USA de la scène internationale et spatiale. Nous savons que la Chine, la Russie, le Maroc, la Turquie et d'autres pays émergements ont de moins en moins besoins des technologies américaines pour réaliser leurs projets. Et l'Europe dans tout ça? L'Europe devient un musée vivant.. ou mort-vivant à visiter, un théâtre Muppets-Shows qui amuse la planète entière avec des sagas divan télé reality show.. déprimant. Mais on récolte ce qu'on a semé

  • duvaro le 29.04.2021 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à la bienveillante RPC de Pékin qui, battant peu à peu les impérialistes US, devient première force du monde pour paix et harmonie dans le monde entier !

  • J'adore le 29.04.2021 11:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ah, il est beau ce site de lancement de fusée comme un parc de Disneyland.