Espace

12 septembre 2019 07:08; Act: 12.09.2019 15:24 Print

La «meilleure candidate» à une vie extraterrestre

Pour la première fois, de l'eau a été détectée dans l'atmosphère d'une exoplanète «potentiellement habitable».

storybild

La planète est située dans la «zone habitable» de son étoile, c'est-à-dire ni trop près ni trop loin de sa source de chaleur. (photo: ESA/Hubble, M. Kornmesser)

Sur ce sujet
Une faute?

Un océan de promesses: des astronomes ont détecté pour la première fois de la vapeur d'eau dans l'atmosphère d'une planète située dans «la zone habitable» de son étoile. Il s'agit d'une nouvelle étape dans la recherche de signes de vie au-delà du système solaire.

De cette perle rare, «super intéressante», les astronomes savent encore peu de choses. Mais ce qu'ils ont découvert est très prometteur, et propulse cette exoplanète très lointaine, située à plus d'un million de milliards de kilomètres de la Terre, au rang de «meilleur candidate» pour la recherche de signes de vie extraterrestre.

«Trouver de l'eau dans un monde potentiellement habitable - autre que la Terre - est incroyablement excitant et cela nous rapproche de la réponse à la question fondamentale: la Terre est-elle unique ?», se félicite Angelos Tsiaras, de l'University College London et coauteur de l'étude publiée mercredi dans Nature Astronomy.

Grâce à Hubble

«Les observations du télescope spatial Hubble nous ont permis de découvrir que la planète possède une atmosphère, et que cette dernière contient de la vapeur d'eau: deux bonnes nouvelles si on s'intéresse à l'habitabilité de la planète», explique à l'AFP, Giovanna Tinetti, coauteure de l'étude.

À partir des données saisies par Hubble en 2016 et 2017, les chercheurs ont développé des algorithmes pour analyser la lumière filtrée par l'atmosphère de la planète. Les résultats ont révélé la signature moléculaire de la vapeur d'eau, précise un communiqué de l'University College London. «On ne peut pas en déduire qu'il y a de l'eau liquide à la surface de l'exoplanète mais je pense que c'est fortement possible», poursuit l'astrophysicienne, également de l'University College London.

«Zone habitable»

De plus, la planète est située dans la «zone habitable» de son étoile, c'est-à-dire ni trop près ni trop loin de sa source de chaleur, mais juste là où la température permet à l'eau d'exister à l'état liquide et où la vie, telle qu'on la connaît, pourrait se développer. Une température assez similaire à celle de la Terre.

Découverte en 2015 par le télescope spatial américain Kepler, l'exoplanète, baptisée K2-18b, orbite autour de l'étoile K2-18, une naine rouge située dans la constellation du Lion, à 110 années-lumière du système solaire (1 année-lumière équivaut à 9 460 milliards de km).

Huit fois plus massive que notre planète (c'est une «super-terre» comme toutes les exoplanètes ayant une masse comprise entre 1 et 10 fois celle de la Terre) et 2 fois plus grande, K2-18b est probablement composée de silicates (comme la Terre, Mars et Venus) et de glace.

Encore de nombreuses questions

Il y a quelques décennies, l'idée de trouver des planètes potentiellement habitables ou, encore mieux, de l'eau dans leur atmosphère, était encore du domaine du fantasme. Mais la route n'en reste pas moins longue avant de savoir si nous sommes seuls dans l'Univers. Les astronomes attendent beaucoup des télescopes nouvelles générations, comme le satellite TESS de la Nasa, la mission ARIEL de l'ESA ou le James Webb Space Telescope. «Avec toutes les nouvelles super-Terre que l'on s'attend à découvrir au cours des deux prochaines décennies, il s'agit probablement de la première d'une longue série de planètes potentiellement habitables», avance Ingo Waldmann, autre coauteur de l'étude.

Et l'aventure avec K2-18b est loin d'être terminée: reste maintenant à découvrir en quelle quantité la vapeur d'eau est présente dans l'atmosphère, s'il y a des traces de chimie organique, d'oxygène et d'ozone... «Pour l'instant la seule planète que l'on connaisse, qui héberge la vie, c'est la Terre. Mais ça ne veut pas dire que pour être habitable, une planète doit forcément être exactement comme elle», nuance Giovanna Tinetti. Il ne faut pas se mettre de barrière mais apprendre à connaître ces mondes et «voir si certains sortent du lot».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Green le 12.09.2019 17:16 Report dénoncer ce commentaire

    Espérons que l'Homme ne parviendra jamais à aller à cette planète. Il la détruira certainement aussi.

  • Flash le 12.09.2019 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    Un million de milliards de kilomètres de la Terre… A 100000km/h il nous faudrait encore plus d'un million d'années de voyage. Donc le problème est pris dans le mauvais sens : vu la taille de notre univers il serait étonnant qu'il n'existe pas d'autre planète au moins partiellement habitable. Le défis réside dans le fait de déplacer l'homme rapidement, bien au delà de la vitesse de la lumière. Et ça aujourd'hui c'est plus que du domaine du fantasme, c'est inimaginable. Amis scientifiques, si quelqu'un à un éclair de génie...

  • sycloux le 14.09.2019 06:13 Report dénoncer ce commentaire

    moi "le convecteur temporel" quand y seront s'en servir,on pourra même déplacer la terre,comme dans le film retour vers le futur: moi cela me brancherais bien 'y allez:)

Les derniers commentaires

  • sycloux le 14.09.2019 06:13 Report dénoncer ce commentaire

    moi "le convecteur temporel" quand y seront s'en servir,on pourra même déplacer la terre,comme dans le film retour vers le futur: moi cela me brancherais bien 'y allez:)

  • Green le 12.09.2019 17:16 Report dénoncer ce commentaire

    Espérons que l'Homme ne parviendra jamais à aller à cette planète. Il la détruira certainement aussi.

    • Vert de vert le 12.09.2019 23:31 Report dénoncer ce commentaire

      Ça, je ne peux m'empêcher de vous donner raison. À moins que l'homme ne devienne un jour sage, mieux vaut que non.

    • Batman le 13.09.2019 09:49 Report dénoncer ce commentaire

      L'homme ne détruit pas la planète, juste l'éco système et lui-même dans la manoeuvre, la planète et la vie s'en remettrons l'humanitée non

  • Flash le 12.09.2019 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    Un million de milliards de kilomètres de la Terre… A 100000km/h il nous faudrait encore plus d'un million d'années de voyage. Donc le problème est pris dans le mauvais sens : vu la taille de notre univers il serait étonnant qu'il n'existe pas d'autre planète au moins partiellement habitable. Le défis réside dans le fait de déplacer l'homme rapidement, bien au delà de la vitesse de la lumière. Et ça aujourd'hui c'est plus que du domaine du fantasme, c'est inimaginable. Amis scientifiques, si quelqu'un à un éclair de génie...

    • Vert de vert le 12.09.2019 23:29 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas inimaginable. Il y a la théorie d'Einstein des trous de vers. Mais on ne sait même pas s'il existent vraiment, c'est encore du domaine de la SF. Pourtant, lors de mes études scientifiques, mon professeur avait juré qu'on ne verrait jamais un atome, que c'était physiquement impossible. Aujourd'hui, non seulement ont les photographient (effet tunel), mais on les manipulent jusqu'à faire des dessins et demain des machines. La science avance...

  • Astronot le 12.09.2019 09:24 Report dénoncer ce commentaire

    L'arc en ciel est la preuve qu'on a un toit sur la tête appelé firmament !!! Personne rentre et personne sort de la Terre !!! Ils essayent de la briser mais en générale les fusées explose en s'écrasant dans ce même firmament !!!

  • Dorimic le 12.09.2019 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Que du bonheur !! Nous allons pouvoir exploiter les dernières ressources de notre belle planète et continuer à polluer à tout va ! L'espoir est là !!!

    • Vert de vert le 12.09.2019 23:33 Report dénoncer ce commentaire

      De ce point de vue, l'homme ne vaut guère mieux que le lapin: en terme de dévastation et de reproduction.