Au Groenland

26 août 2019 08:08; Act: 26.08.2019 12:18 Print

La montée des océans, «une immense menace»

La Nasa sonde les mers du Groenland menacé par la fonte des glaces. Les spécialistes, qui font ces observations depuis 1970, sont évidemment alarmistes.

storybild

(photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

À bord d'un vieux coucou retapé rasant le désert blanc du Groenland oriental, trois scientifiques de la Nasa larguent des sondes dans les eaux nacrées de l'Arctique pour mesurer l'impact des océans sur la fonte des glaces. Joshua Willis dirige la mission Oceans Melting Greenland (OMG, Océans Fonte Groenland) qui effectue depuis 2015 des rotations en DC3 au-dessus du territoire autonome danois en proie au réchauffement climatique. Dans sa combinaison bleue d'astronaute, cet océanographe dont les généreux favoris accentuent sa ressemblance physique avec Elvis Presley, est à la manœuvre ce jour d'août où des journalistes de l'AFP sont invités à l'accompagner dans le ciel polaire.

Il charge dans un puits de largage une sonde, cylindre d'un gros mètre de long et d'une dizaine de centimètres de diamètre, bourré de capteurs. Au signal radio du pilote, il précipite la sonde dans le vide. L'ogive fuse vers la Terre, tournoie, s'abîme sur la surface bleutée, s'enfonce dans les eaux nimbées d'écume et de soleil boréal. Sur la ligne de côte, à perte de vue, les glaciers en péril, érodés par l'air et les flots, s'affaissent, se disloquent, libérant dans un fracas assourdissant des blocs de glace pareils à des îlets de sucre dérivants.

Des informations en temps réel

«Le niveau des océans pourrait probablement s'élever de plusieurs mètres au cours des cent prochaines années, c'est une immense menace pour des centaines de millions de personnes dans le monde», s'alarme Joshua Willis. Une fois immergée, la sonde envoie en temps réel des informations sur la température et la salinité de l'océan, traduites en diagrammes multicolores sur les écrans des scientifiques dans leur labo volant.

«Beaucoup de gens pensent que la glace fond à cause du réchauffement de l'air, un peu comme un glaçon sous un sèche-cheveux, mais en fait les océans rongent aussi la glace», rappelle le chercheur américain. Sur une période de cinq ans, l'équipe d'OMG compare les données collectées pendant l'hiver à celles recueillies au cours de l'été. Objectif: affiner les prédictions d'élévation du niveau de la mer.

Observations depuis 1970

Le Groenland, île de deux millions de km2 (près de quatre fois la superficie de la France) bordée aux trois quarts par les eaux de l'océan Arctique, est recouvert à 85% de glace. Ce territoire immense se trouve sur la ligne de front de la fonte des glaces arctiques, région qui se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète. Si la banquise et la glace qui recouvrent le socle continental devaient disparaître, le niveau des océans pourrait monter de sept mètres et submerger îles et régions côtières de part et d'autre de la planète.

La Nasa s'intéresse à ces phénomènes depuis les années 1970, après la réduction drastique de ses budgets pour l'exploration spatiale. Elle utilise aujourd'hui plus d'une dizaine de satellites pour observer la Terre. «Ces données sont super précieuses parce qu'elles nous permettent pour la première fois de relier quantitativement les changements des températures de l'océan avec la fonte des glaces», explique Ian McCubbin, un des scientifiques d'OMG.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • red taz le 26.08.2019 15:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi évidemment alarmiste ,y en a encore qui en doute,a oui donald...

Les derniers commentaires

  • red taz le 26.08.2019 15:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi évidemment alarmiste ,y en a encore qui en doute,a oui donald...