Au nord du Luxembourg

14 janvier 2022 08:00; Act: 14.01.2022 10:33 Print

«La présence du loup ne nous rassure pas»

WINCRANGE - Au nord du Luxembourg et dans la Belgique proche, la présence du loup inquiète les éleveurs et les particuliers qui possèdent de nombreux moutons dans la région.

storybild

Le loup identifié dans le nord du Luxembourg ne rassure pas les éleveurs de moutons dans la région. (photo: Mobile Reporter / Vincent Lescaut )

Sur ce sujet
Une faute?

48 heures après la découverte d’un loup, mardi, dans un champ de Wincrange, tout le monde ne parle que de ça dans le nord du Luxembourg et dans la Belgique toute proche. Ce jeudi, nous nous sommes rendus chez des éleveurs de moutons résolument inquiets du retour du prédateur dans la région.

Alors qu’un exploitant de plus de 400 moutons dans le petit village de Berle, qui a tout de même pris la peine de mettre à l’abri tout son élevage, n’a pas voulu s’exprimer sur la question, d’autres habitants se sont montrés nettement plus loquaces. De nombreux particuliers possèdent en effet de plus petits élevages d’une dizaine de moutons.

«On est sur nos gardes depuis décembre»

«J’ai six moutons et c’est une affaire de famille», nous confie une habitante de Weiswampach. «On a vraiment peur que le loup vienne "jouer" avec nos moutons. Quand un loup attrape un mouton, ce n’est pas une mort agréable. Peu importe l’indemnité du gouvernement, ce n’est pas la question. J’ai rentré tous mes moutons dans une étable, mais c’est un animal que l’on ne peut pas mettre à l’intérieur quand il fait chaud. Je ne suis ni pour, ni contre le loup. Je ne veux pas le tuer, mais moi j’ai peur. Je ne veux pas perdre mon mouton de 12 ans. Ce serait triste de le voir mort un matin».

À deux pas de la frontière grand-ducale, le loup ne rassure pas non plus dans les petits villages de la commune de Bastogne. «J’ai renfermé mes brebis dans le garage», nous indique un habitant de Longvilly. «J’essaie de les garder le plus longtemps possible à l’extérieur, mais là, je prends mes précautions avec le loup qui rôde dans les parages. On est sur nos gardes depuis décembre. Je ne suis pas un anti-loup, mais je ne veux pas les retrouver les quatre fers en l’air. La photo prise à Wincrange nous inquiète. Le loup est dans le coin et ce serait malheureux que mes deux béliers tombent à cause de lui. On n’est jamais bien indemnisé, si on les perd. La présence du loup ne nous rassure pas».  

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Angelo51 le 14.01.2022 14:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Par contre certains éleveurs ne sont pas gênés de voir certains Liégeois venir leur acheter cash des moutons qu’ils embarquent directement dans des coffres de voiture en sachant que les animaux finiront la gorge tranchée dans des baignoires de tours d’habitations sociales.

  • wolf le 14.01.2022 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    vive les loups.

  • école le 14.01.2022 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Engagez des bergers, c’est ce qu’on faisait avant et maintenant il n’y en a plus! Rentrez vos moutons tous les soirs comme les poules pour les renards

Les derniers commentaires

  • Ragnar Kok le 16.01.2022 10:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les éleveurs doivent prendre dès chiens adaptés

  • la nature le 15.01.2022 23:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si il y a une espèce qui me dérange c'est bien la race humaine....elle fait bien plus de dégâts que ce pauvre loup et toutes les autres espèce que l'homme a la prétention de vouloir réguler. Honte à nous....

  • Perrault le 15.01.2022 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Je préfèrerais que les loups mangent les ratons laveurs plutôt que les moutons. Mais si, au XIXème siècle, nos ancêtres s'en sont débarrassé, ils avaient peut-être une excellente raison que nous avons oubliée ou qui n'est plus d'actualité. On en reparlera quand ils s'en prendront aux joggeurs. Les chiens mordent bien les facteurs...

  • Eddie le 15.01.2022 10:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La entièrement raison et bientôt sa va commencer et ils ont même pas le droit de ventre a l’export sans documents certifiés ….. Alors alors qui est le plus en tort…. Pauvre loup, il est seul et il va dévorer tout le luxembourg. Restons les pieds sur terre et acceptons la nature…. Comment faisaient les anciens????

  • Dark le 15.01.2022 00:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils n’ont qu’à surveiller et rentrer leurs moutons au lieu d’aller au bistrot du coin .