Santé au Luxembourg

21 août 2021 10:00; Act: 21.08.2021 13:05 Print

Le Covid a mis le feu au Centre antipoison

LUXEMBOURG - En 2020, le Centre antipoison a dû faire face à un nombre record d'appels depuis le Grand-Duché. Surtout depuis l'arrivée du Covid. Les enfants étaient très concernés.

storybild

Une présence accrue à la maison, en raison des confinements liés au Covid-19, a augmenté les risques d'intoxication pour les plus petits.

Sur ce sujet
Une faute?

Jamais, depuis 2005, le Centre antipoison n'avait reçu autant d'appels depuis le Luxembourg. C'est le constat édifiant dressé dans le rapport d'activité 2020 grâce à des chiffres enregistrés du 1er janvier au 31 décembre. Avec 972 appels reçus en 2020, contre 780 en 2019, le nombre d'appels, pour la plupart en français (92,8%), a connu une augmentation de 19,8%. Et cette hausse est constante ces dernières années. De 90 appels en 2010, on est rapidement passé à 382 appels en 2015.

Pour l'année dernière, selon le Centre antipoison, cette augmentation est étroitement liée à la crise du Covid-19. Après avoir reçu 64 appels en février, le nombre d'appels mensuels a en effet augmenté de manière significative en mars (90 appels et arrivée de la 1re vague), en mai (89 appels), en août (89 appels), et surtout en octobre (98 appels) et en novembre (101 appels). Une très large majorité de ces appels (822 appels, soit 85%) concernait des demandes d'informations en urgence suite à un contact avec un produit. Et la plupart des intoxications (80,3%) étaient relatives à des accidents domestiques.

Qui sont les victimes?

Suite aux 822 appels, qualifiés de «classiques», reçus par le Centre antipoison depuis le Luxembourg, 840 «victimes» étaient concernées. 799 êtres humains et 41 animaux. Chez ces derniers, 33 chiens, 7 chats et... 1 lapin figuraient parmi les «victimes animales» recensées dans les intoxications au Grand-Duché lors de l'année 2020. Au niveau des «victimes humaines», les enfants étaient très largement au premier plan avec 500 éléments chez les 0-14 ans. La plus grande méfiance est recommandée pour les enfants entre 1 an et 4 ans exposés au risque d'intoxication dans 45,4% des cas. Avant l'âge de quatre ans, le Centre antipoison rappelle que mettre en bouche un produit ou l'avaler fait partie d'un comportement d'exploration «normal». Compte tenu de l'ensemble de ces éléments, plus de neuf accidents sur dix sont des «intoxications accidentelles».

Cette augmentation des appels au Centre antipoison se caractérise également par de nombreux visiteurs en provenance du Grand-Duché sur le site Internet CentreAntipoisons.be. En 2020, 5 085 visiteurs uniques, pour être précis, ont été notifiés et un total de 7 908 pages ont été consultées par des internautes résidant au Luxembourg. Selon le rapport qui nous a été fourni, les pages consacrées aux «piqûres de guêpe» (821 visiteurs), aux «chenilles processionnaires (405 visiteurs), aux «intoxications de chien par le chocolat» (246 visiteurs), aux «huiles essentielles (135 visiteurs) ont été les plus consultées.

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.