Médecine

06 juillet 2019 18:46; Act: 06.07.2019 18:50 Print

Le virus du sida éliminé de souris infectées

Des scientifiques américains ont réussi à éradiquer de manière durable le VIH de souris contaminées.

storybild

Une nouvelle technique a permis d'éliminer le virus chez plus du tiers des souris atteintes du VIH ayant reçu un traitement. (photo: Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Aux États-Unis, des chercheurs sont parvenus à éliminer durablement le VIH, le virus responsable du sida, chez certaines souris infectées grâce à une combinaison de techniques, une avancée toutefois très loin d'une possible application chez l'humain, selon une étude.

Les auteurs de l'étude (Prasanta K. Dash, Rafal Kaminski et Ramona Bella), publiée cette semaine dans la revue Nature, travaillent à l'Université du Nebraska et à la Temple University de Philadelphie. Ils ont combiné deux technologies de pointe pour tenter d'éradiquer le virus chez des souris de laboratoire.

Lutter contre la résurgence du VIH

Leur but était de lutter contre le phénomène de résurgence du VIH, car dans les thérapies actuelles faisant appel aux antirétroviraux, le virus reste contenu dans l'organisme sous forme latente, à divers endroits, et se réactive si le traitement s'interrompt, ce qui nécessite de le prendre à vie.

Les chercheurs ont eu d'abord recours à une forme de traitement antirétroviral à libération lente et à action prolongée, dite LASER ART (long-action slow-effective release antiviral therapy), et, dans un second temps, à la technique dite Crispr d'édition génétique.

Réduire la réplication

Le traitement LASER ART a été administré sur plusieurs semaines de façon ciblée, pour chercher à réduire au minimum la réplication du virus, dans les zones de l'organisme considérées comme des «réservoirs» à VIH, c'est-à-dire des tissus où il reste normalement latent comme la moelle épinière ou la rate.

Ensuite, pour retirer les dernières traces du VIH, les chercheurs ont fait appel à CRISPR-Cas9, un outil d'édition génétique (parfois surnommé «ciseaux génétiques») qui permet d'ôter et de remplacer des parties indésirables du génome.

Une combinaison qui a permis d'éliminer le virus chez plus du tiers des souris ayant reçu ce double traitement, d'après les conclusions publiées par les trois chercheurs. Selon le résumé de l'étude, ces résultats «sont une démonstration de la faisabilité d'une élimination permanente du virus». Mais la perspective d'une éventuelle application chez des patients humains est encore très éloignée. «C'est un premier pas important, vers un chemin beaucoup plus long pour l'éradication du virus», concluent ainsi les auteurs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre le 06.07.2019 22:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Antho, je ne pense pas que vous soyez atteins par cette maladie. Et la souris est toujours vivante

  • le psy le 06.07.2019 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À Antho vous avez une meilleure solution ???

  • fabilux le 07.07.2019 10:08 Report dénoncer ce commentaire

    c'est toujours pénible de lire que l'on se sert d'animaux pour des expériences mais comment faire des essais ? Sur un humain ? Elle vit, tant mieux . Il y a des expérience bcq plus cruelles pour rien comme les maquillages par exemple .

Les derniers commentaires

  • No comment le 11.07.2019 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    Utiliser CRISPR-Cas9 in vivo est très dangereux; le traitement du sida n'est pas pour demain. J'ai l'impression qu'ils font de la recherche fondamentale e' génie génétique sous couvert de recherche contre le sida. Normalement, ces souris vont mourir du cancer prochainement.

  • mila le 08.07.2019 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Antho si le cœur vous en dit vous pouvez toujours vous porter volontaire pour les essais à la place des animaux. Quand vous êtes malade vous êtes content(e) de pouvoir guérir non? Sachez qu’avant que vous puissiez en bénéficier il a fallu faire des expériences. C’est triste mais il le faut

  • gemineo le 07.07.2019 20:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Antho, sachez qu’après les phases d’essais sur animaux on passe aussi à des phases d’essais sur les humains... Je pense que ça ne fait plaisir à personne d’utiliser des animaux en laboratoire, mais il n’y a pas d’autre alternative à ce jour, en dépit des progrès des simulations « in silico ».

  • GiletJaune le 07.07.2019 19:32 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi tout ces moyens pour sauver les souris. Le sida touche les être humains aussi !!

    • Jess le 08.07.2019 17:56 Report dénoncer ce commentaire

      ahaha fabuleux

  • Daniéle le 07.07.2019 18:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres souris. Vous voudriez vous qu'on vous fasse de tels essais?